Programme Collège universitaire français – Université d'Etat de Saint-Pétersbourg
Le programme d’enseignement complémentaire
Collège universitaire français
Université d’Etat de Saint-Pétersbourg

Contacts

28 rue Tchaïkovski
«La Maison du juriste»
e-mail: contact@cuf.spbu.ru

Plan d’accès

map2-fr map1-fr

Calendrier

2022 << >>

Archive

Sociologie


Sociologie des médias et d’internet

26 octobre – 3 novembre 2020

Françoise DAUCÉ

EHESS

 

Programme du cours

 

La question du rôle des journalistes, de la production de l’information ou de la réception des contenus médiatiques a nourri la discipline sociologique tout au long de son histoire. Les recherches ont montré la contribution des médias à la constitution d’espace publics pluralistes et à la formation de savoirs partagés mais ils ont aussi dévoilé les nouvelles dominations qu’ils portaient, fondées sur de fortes inégalités sociales et culturelles de production et d’accès. Depuis la fin du XXème siècle, ces questionnements sont renouvelés par le développement d’internet qui a conduit les sociologues à lancer de nouvelles enquêtes sur la transformation des pratiques médiatiques et les usages sociaux du numérique. La sociologie d’internet a d’abord contribué à l’analyse des utopies numériques naissantes avant de mettre en lumière les nouvelles formes de surveillance et d’exploitation qu’elles facilitent. Au-delà des désillusions numériques, ces recherches permettent d’analyser les réflexivités qui surgissent à l’épreuve d’internet et de renouveler tant les questions de recherche que les méthodes relatives aux usages du numérique en sociologie.

 

 

Lundi 26 octobre 2020, 19h00-21h00 (heure de Moscou)

Cours magistral 1 (avec traduction simultanée) :

La sociologie des médias, enjeux et critiques

 

Mardi 27 octobre 2020, 19h00-21h00 (heure de Moscou)

Séminaire 1 (en visioconférence sans traduction) :

L’ENQUETE SOCIOLOGIQUE ET L’ENQUETE JOURNALISTIQUE

 

Mercredi 28 octobre 2020, 19h00-21h00 (heure de Moscou)

Cours magistral 2 (préenregistré avec traduction) :

Sociologie des utopies numériques

 

Vendredi 30 octobre 2020, 19h00-21h00 (heure de Moscou)

Séminaire 2 (en visioconférence sans traduction) :

L’enquête sociologique en ligne

 

Lundi 2 novembre 2020, 19h00-21h00 (heure de Moscou)

Cours magistral 3 (préenregistré avec traduction) :

LA DESILLUSION NUMERIQUE, ET APRES ?

 

Mardi 3 novembre 2020,  19h00-21h00 (heure de Moscou)

Séminaire 3 (en visioconférence sans traduction) :

MEDIAS ET INTERNET EN RUSSIE. Discussion générale

 

Bio-Bibliographie du professeur

 

Françoise Daucé est directrice d’études à l’EHESS. Sociologue du politique, ses recherches portent sur les relations entre l’Etat et la société dans la Russie postsoviétique. Elle a d’abord étudié les relations entre l’armée et les citoyens après la chute de l’URSS (L’Etat, l’armée et le citoyen en Russie postsoviétique. L’Harmattan, 2001). Elle s’est ensuite intéressée à la place de la société civile dans la Russie de V. Poutine (Une paradoxale oppression. Le pouvoir et les associations en Russie. CNRS Editions, 2013). Ses recherches actuelles portent sur les transformations du métier de journaliste dans la Russie contemporaine, à l’épreuve à la fois du tournant numérique et du tournant politique. Elle a publié plusieurs articles sur ces questions dans Les études du CERI, Réseaux, Laboratorium, Le Mouvement social, Digital Icons. Elle est aussi l’auteur d’un ouvrage de synthèse intitulé La Russie postsoviétique (La découverte, 2ème édition, 2019). Elle coordonne le projet ANR ResisTIC « Les résistants du net. Contrôle et contournement des frontières numériques en Russie » (2018-2021).

 

Bibliographie sommaire :

 

Sociologie du journalisme et des médias

 

Bourdieu Pierre. Sur la télévision, Paris, Liber, 1996

Chupin Ivan. Les écoles de journalisme. Les enjeux de la scolarisation d’une profession, Presses universitaires de Rennes, 2018

Dupuy Camille. Journalistes, des salariés comme les autres ? Presses universitaires de Rennes, 2016

Hallin, D. C., & Mancini, P. (Eds.). Comparing media systems beyond the Western world. Cambridge University Press, 2011.

Lemieux Cyril. Mauvaise presse. Une sociologie compréhensive du travail journalistique et de ses critiques, Paris, Métailié, 2000

Lemieux Cyril (sous la direction de). La Subjectivité journalistique. Editions de l’EHESS, 2010

Neveu Erik.  Sociologie du journalisme. Paris, La Découverte, « Repères », 2012

Ruellan Denis. Le professionnalisme du flou. Grenoble, PUG, 1993

 

Sociologie d’internet

 

Auray, Nicolas. L’alerte ou l’enquête: une sociologie pragmatique du numérique. Presses des Mines, 2017.

Beuscart, Jean-Samuel., Dagiral, Éric et Parasie, Sylvain. Sociologie d’internet. Armand Colin, 2016.

Cardon, Dominique La démocratie Internet: Promesses et limites. Paris, 2010.

Cardon, Dominique. A quoi rêvent les algorithmes. Nos vies à l’heure des big data. Le Seuil, 2015.

Casilli, Antonio. Les Liaisons numériques. Vers une nouvelle sociabilité ?. Le Seuil, 2010.

Casilli, Antonio. En attendant les robots-Enquête sur le travail du clic. Le Seuil, 2019.

Cardon, Dominique et Granjon, Fabien. Médiactivistes. Presses de Sciences Po, 2014.

Loveluck, Benjamin. Réseaux, libertés et contrôle: Une généalogie politique d’internet. Armand Colin, 2015.

Morozov, Evgeni. The net delusion: How not to liberate the world. Penguin UK, 2011.

Tréguer, Félix. L’utopie déchue. Fayard, 2019.

Zuboff, S. The Age of Surveillance Capitalism: The Fight for a Human Future at the New Frontier of Power. Profile Books, 2019.


Comment penser et analyser les rôles des chiffres dans nos sociétés ?

1er  – 8 février 2021

Olivier MARTIN

Professeur à l’Université de Paris

Directeur du laboratoire CERLIS (Centre de Recherche sur les Liens Sociaux ; UMR 8070, CNRS, Paris Descartes, Sorbonne Nouvelle).

Plus d’informations sur : https://www.cerlis.eu/team-view/martin-olivier/

 

Programme du cours

 

Lundi 1er février 17h00 à 19h00 (heure de Paris) / 19h00-21h00 (heure de Moscou)

Conférence 1 (avec traduction simultanée)

Comment penser et analyser les rôles des chiffres dans nos sociétés ? I

Étude de cas 1 : Le temps, les moments et les durées

Étude de cas 2 : Les marchandises, les biens

 

Mardi 2 février 17h00 à 19h00 (heure de Paris) / 19h00-21h00 (heure de Moscou)

Conférence 2 (avec traduction simultanée)

Comment penser et analyser les rôles des chiffres dans nos sociétés ? II

Étude de cas 3 : Les sociétés, les États

Étude de cas 4 : Le monde, la nature

 

Mercredi 3 février 17h00 à 19h00 (heure de Paris) / 19h00-21h00 (heure de Moscou)

Conférence 3 (avec traduction simultanée)

Comment penser et analyser les rôles des chiffres dans nos sociétés ? III

Études de cas 5 : Les individus, les aptitudes et attitudes, les comportements

Bilan 1 des études de cas : qu’est-ce que la quantification (mise en chiffre) ?

 

Jeudi 4 février 17h00 à 19h00 (heure de Paris) / 19h00-21h00 (heure de Moscou)

Conférence 4 (avec traduction simultanée)

Comment penser et analyser les rôles des chiffres dans nos sociétés ? IV

Bilan 2 des études de cas : pourquoi quantifier (mettre en chiffre) ?

Bilan 3 des études de cas : quelles sont les conséquences de la quantification ?

Conclusion générale

 

Vendredi 5 février 17h00 à 19h00 (heure de Paris) / 19h00-21h00 (heure de Moscou)

Atelier 1 (sans traduction simultanée)

La démarche d’enquête par questionnaire

De la problématique au questionnaire

Population, échantillon

Quelques recettes de conception de questionnaire

 

Lundi 8 février 17h00 à 19h00 (heure de Paris) / 19h00-21h00 (heure de Moscou)

Atelier 2 (sans traduction simultanée)

L’analyse quantitative des données

Questions et variables ;

Recodages Analyses des réponses

Principaux pièges et principales méthodes

 

Bibliographie indicative des conférences

• * Desrosières Alain, 1993, La politique des grands nombres, Paris, La découverte.

• * Martin Olivier, 2020, L’empire des chiffres. Une sociologie de la quantification, Armand Colin.

Bibliographie indicative des ateliers

• Bourdieu Pierre, Chamboredon Jean-Claude, Passeron Jean-Claude, 1968, Le métier de sociologue, Paris, Ed. de la MSH

• *de Singly François, 2016, Le questionnaire. Paris, Armand Colin, 4e édition revue.

• de Singly François, Christophe Giraud, Olivier Martin (dir.), Apprendre la sociologie par l’exemple, Armand Colin, 3e édition enrichie, 2016.

• Martin Olivier, Emmanuelle Brun, Alexandra Mathieu-Fritz, 2012, Je réussis en socio, Paris, Armand Colin.

• *Martin Olivier, L’analyse quantitative des données. Paris, Armand Colin, 2020 (5e édition revue).


 

Enquêtes en milieu urbain : la ville comme « laboratoire social »

2 – 9 avril 2021

Isabelle COUTANT

CNRS

 

Synopsis

 

La ville a été l’objet d’étude privilégié des sociologues qui ont introduit l’enquête de terrain, ou enquête ethnographique dans la discipline, au cours des années 1920 puis des années 1950 à l’Université de Chicago, aux Etats-Unis. Pour ce courant de recherche, la ville incarne plus que tout autre objet le changement social : elle est un condensé et un miroir grossissant des rapports entre les groupes sociaux, et le sociologue peut les appréhender concrètement à travers les méthodes qualitatives (entretiens, observations, lecture de documents). Après un retour sur les textes fondateurs de la sociologie urbaine, nous reviendrons sur un certain nombre d’enquêtes de terrain pour interroger les transformations de la ville et de la société contemporaines, ainsi que les modes de régulation des tensions qui parfois les accompagnent à l’échelle locale.

 

 

Vendredi 2 avril 2021, 18h00-20h30 (heure de Moscou)

Cours magistral 1 (avec traduction simultanée) :

Naissance de l’écologie urbaine et essor des méthodes ethnographiques en sociologie

 

Samedi 3 avril 2021, 10h30-13h00 (heure de Moscou)

Cours magistral 2 (avec traduction simultanée) :

Groupes sociaux dans la ville : quelles évolutions ?

 

Lundi 5 avril 2021, 18h00-20h30 (heure de Moscou)

Cours magistral 3 (avec traduction simultanée) :

Jeunesses populaires et « culture de rue » : désordres juvéniles et régulations institutionnelles

 

Mercredi 7 avril 2021, 18h00-20h30 (heure de Moscou)

Cours magistral 4 (en visioconférence avec traduction) :

Cohabitations : la ville en tensions

 

Jeudi 8 avril 2021, 18h00-20h30 (heure de Moscou)

Séminaire 1 (en visioconférence sans traduction) :

L’enquête de terrain (1) : l’analyse de la situation d’enquête

 

Vendredi 9 avril 2021, 18h00-20h30 (heure de Moscou)

Séminaire 2 (en visioconférence sans traduction) :

L’enquête de terrain (2) : la contextualisation des données

 

Bio-Bibliographie du professeur

Isabelle Coutant, ancienne élève de l’Ecole Normale Supérieure, est Directrice de recherche au CNRS, spécialisée en ethnographie urbaine. Depuis une vingtaine d’années, elle étudie les transformations des classes populaires dans la France contemporaine, à travers des enquêtes de terrain en région parisienne. Elle s’intéresse aux effets de leur précarisation et de leur déstructuration.

Elle a d’abord étudié ces effets du point de vue de la jeunesse populaire, symbole de la « nouvelle question sociale » dans les années 1990 et 2000. Elle a analysé les relations entretenues par cette jeunesse avec les institutions, principalement l’institution judiciaire et l’institution psychiatrique (Délit de jeunesse, La découverte, 2005 ; Troubles en psychiatrie, La Dispute, 2012). Ces travaux ont également donné lieu à la réalisation d’un documentaire radiophonique, Wilfried (en ligne sur Arte radio), qui a reçu le 5è prix Europa en 2018.

En parallèle, elle s’est intéressée aux relations entre différentes fractions des classes populaires et des petites classes moyennes à l’échelle locale, dès son premier ouvrage (Politiques du squat, La dispute, 2000). Elle a ensuite co-dirigé une enquête collective sur un quartier pavillonnaire en banlieue parisienne, qui a exploré la manière dont les habitants ont réagi à l’installation de familles immigrées au cours des années 1990 et 2000 (La France des « petits-moyens », Cartier et alii, La découverte 2008 [The France of the Little-Middles, Berghahn Books, 2016, 2019]). Elle a prolongé cette réflexion sur les conditions sociales de la tolérance à travers sa dernière recherche autour de la crise migratoire en Europe (Les migrants en bas de chez soi, Seuil, 2018).

Isabelle Coutant a co-dirigé deux ouvrages de synthèse à vocation pédagogique : Sociologie des classes populaires contemporaines, Siblot et alii, A. Colin, 2015 et Santé mentale et souffrance psychique : un objet pour les sciences sociales, Coutant et Wang (dir.), CNRS-éditions, 2018.

 

 

Bibliographie sommaire :

 

Cours 1

  • L’Ecole de Chicago. Naissance de l’écologie urbaine, Textes traduits et présentés par Yves Grafmeyer et Isaac Joseph, Flammarion, 2009.
  • Street Corner Society, William Foote White, La Découverte, 2007, [The University of Chicago Press, 1943, 1993].

 

Cours 2

  • Grafmeyer Yves et Authier Jean-Yves, Sociologie urbaine, Armand Colin, 2008.
  • Chabrol Marie et alii, Gentrifications, Amsterdam éditions, 2016.      
  • Oberti Marco, Préteceille Edmond, « Les classes moyennes et la ségrégation urbaine », Éducation et sociétés, 2004/2 (no 14), p. 135-153.

https://www.cairn.info/revue-education-et-societes-2004-2-page-135.htm

 

Cours 3

  • Lepoutre David, Cœur de banlieue. Codes, rites et langage, Odile Jacob, 1997, 2001.
  • Coutant Isabelle, “From street to job : integrating juvenile delinquents”, Etnografica, février 2010, p. 71-95.

https://journals.openedition.org/etnografica/356?lang=fr

  • Coutant Isabelle, Eideliman Jean-Sébastien, « À l’écoute des souffrances. Fragilité psychique et fragilité sociale dans une maison des adolescents », in Juger, réprimer, accompagner. Essai sur la morale de l’État, Didier Fassin et alii, Seuil, 2013 (Version anglaise : At the Heart of the State. The Moral World of Institutions, Pluto Press 2015).

 

Cours 4

  • Cartier Marie et alii, La France des « petits-moyens ». Enquête sur la banlieue pavillonnaire (La découverte 2008). Traduction : The France of the Little-Middles (Berghahn Books, 2016, 2019)
  • Coutant Isabelle, L’occupation du lycée Jean Quarré par des migrants : cause des réfugiés et cause d’un quartier, Métropolitiques, 13 novembre 2017.

https://www.metropolitiques.eu/L-occupation-du-lycee-Jean-Quarre-par-des-migrants-cause-des-refugies-et-cause.html

English Version: Migrants’ Occupation of Lycée Jean Quarré: The Refugee Cause and the Cause of a Neighborhood, Metropolitics, 16 November 2018

https://www.metropolitiques.eu/Migrants-Occupation-of-Lycee-Jean-Quarre-The-Refugee-Cause-and-the-Cause-of-a.html

 

 

Séminaires

 

  • Buu-Sao Doris, Prendre le parti de l’enquête. Positionnements ethnographiques en terrain conflictuel, Genèses, 2019/2 (n° 115), p. 123-137.

https://www.cairn.info/revue-geneses-2019-2-page-123.htm

  • Jouan Adrien, S’impliquer pour enquêter : politiques et dilemmes d’une ethnographie en terrain militant, Cahiers de recherche sociologique, 2016 (61), 145–166.

https://doi.org/10.7202/1042373ar

  • Laurens Sylvain, « “Pourquoi” et “comment” poser les questions qui fâchent ? ». Réflexions sur les dilemmes récurrents que posent les entretiens avec des « imposants », Genèses, 2007/4 (n° 69), p. 112-127.

https://www.cairn.info/revue-geneses-2007-4-page-112.htm

  • Lepoutre David, La photo volée. Les pièges de l’ethnographie en cité de banlieue, Ethnologie française, 2001/1 (Vol. 31), p. 89-101.

https://www.cairn.info/revue-ethnologie-francaise-2001-1-page-89.htm

  • Yohana Emmanuelle, Relations d’enquête et positions sociales. Une enquête auprès de jeunes d’une cité de banlieue, Genèses, 20, 1995. p. 126-142.

https://www.persee.fr/doc/genes_1155-3219_1995_num_20_1_1313

 

  Русский      Francais

Catalogue de la bibliothèque

Horaires:
lundi fermée
mardide 14h30 à 19h00
mercredi fermée
jeudi de 14h30 à 19h00
vendredide 14h30 à 19h00
samedi fermée