Programme Collège universitaire français – Université d'Etat de Saint-Pétersbourg
Le programme d’enseignement complémentaire
Collège universitaire français
Université d’Etat de Saint-Pétersbourg

Contacts

28 rue Tchaïkovski
«La Maison du juriste»
e-mail: contact@cuf.spbu.ru

Plan d’accès

map2-fr map1-fr

Calendrier

2022 << >>

Archive

Histoire


(S’)Informer, communiquer, gouverner pendant les guerres de Religion

5 – 16 octobre 2020

Tatiana Debbagi Baranova

Sorbonne Université

Programme du cours

Comment gouverner un pays dont les habitants s’entre-déchirent et se mettent à exprimer les opinions divergentes sur le « bon gouvernement » ? Pendant des guerres de Religion (v 1560-1596/8), la division religieuse des Français entre les catholiques et les protestants a abouti à une remise en cause du pouvoir royal et à la politisation d’une large frange des populations urbaines. Comment les autorités ont-elles réagi face à l’expression des inquiétudes ou du mécontentement de la population, alors qu’elles ne disposaient pas toujours de moyens suffisants pour imposer l’obéissance ? Quels outils ont-elles mobilisé et avec quel succès ? En s’attardant sur les questions de la circulation de l’information, son traitement et son instrumentalisation, aussi bien que sur le problème de communication entre les gouvernant et les gouvernés, ce cours proposera une réflexion plus générale sur l’organisation et le fonctionnement de la « sphère publique » en France de la deuxième moitié du XVIe siècle.

 

 

Lundi 5 octobre 2020, 17h00-19h00 (heure de Moscou)

Cours magistral 1 (avec traduction simultanée) :

Information et le gouvernement des esprits en France de la deuxième moitié du XVIe siècle

 

Mercredi 7 octobre 2020, 16h30-18h30 (heure de Moscou)

Cours magistral 2 (avec traduction simultanée) :

Gouverner une France divisée (1560-1570)

 

Jeudi 8 octobre 2020, 18h30-20h30 (heure de Moscou)

Séminaire 1 :    Dossier documentaire.

Gouvernement royal face à l’expression du mécontentement des sujets après la conjuration d’Amboise (mai 1560)

 

Vendredi 9 octobre 2020, 17h00-19h00 (heure de Moscou)

Cours magistral 3 (avec traduction simultanée) :

Vers la crise du pouvoir royal (1572-1589)

 

Lundi 12 octobre 2020, 17h00-19h00 (heure de Moscou)

Cours magistral 4 (avec traduction simultanée) :

Batailles pour l’opinion : la Ligue et le roi (1589-1598)

 

Mardi 13 octobre 2020, 17h00-19h00 (heure de Moscou)

Séminaire 2 :    Dossier documentaire.

Célébrer la bataille de Jarnac (13 mars 1569)

 

Jeudi 15 octobre 2020, 18h30-20h30 (heure de Moscou)

Séminaire 3 :    Dossier documentaire

Collectionner les opinions. Le cas de Pierre de l’Estoile

 

Vendredi 16 octobre 2020, 17h00-19h00 (heure de Moscou)

Séminaire 4 :    Dossier documentaire

Persuader par l’image

 

 

Bio-Bibliographie du professeur

 

Ancienne élève du Collège Universitaire de Saint-Pétersbourg, agrégé d’histoire-géographie, Tatiana Debbagi Baranova est aujourd’hui maître de conférences en histoire moderne à Sorbonne Université. Elle y enseigne l’histoire des XVIe et XVIIe siècles. Elle s’intéresse à l’histoire culturelle et politique des guerres de Religion, en particulier à la communication politique ou religieuse. Sa thèse, publié sous le titre A coups de libelles. Une culture politique au temps des guerres de Religion (Droz, 2012), analyse les usages que les acteurs politiques faisaient des écrits polémiques, questionne le phénomène de l’opinion et les différents médias. Son travail actuel porte sur le rôle des chansons et du chant dans le conflit politico-religieux du XVIe siècle.

 

 

Bibliographie de préparation aux enseignements

 

Ouvrages généraux sur l’histoire des guerres de Religion

Jouanna Arlette, La France du XVIe siècle (1483-1598), Paris, PUF, 1997 (3 éd 2016).

Jouanna Arlette, Boucher Jacqueline, Biloghi Dominique, Le Thiec Guy, Histoire et dictionnaire des guerres de Religion, Paris, Robert Laffont, 1998.

Le Roux, Nicolas, Les guerres de Religion, 1559-1629, Editions Belin, 2009.

 

Ouvrages spécialisés

 

Buttay Florence, Peindre en leur âme des fantômes. Image et éducation militante pendant les guerres de Religion, Paris, Presses Universitaires de Rennes, 2018,

Cassan Michel, La grande Peur de 1610. Les Français et l’assassinat d’Henri IV, Seyssel, Champ Vallon, 2010.

Crouzet Denis, La nuit de la Saint-Barthélemy : un rêve perdu de la Renaissance, Paris, Fayard, 1994.

-  , Le haut cœur de Catherine de Médicis, Paris, Albin Michel, 2005

Daussy Hugues, Le parti huguenot. Chronique d’une désillusion (1557-1572), Genève, Droz, 2014.

Daussy Hugues, Les huguenots et le roi. Le combat politique de Philippe Duplessis-Mornay (1572-1600), Genève, Droz,  2002

Debbagi Baranova Tatiana, A coups de libelles. Une culture politique au temps des guerres de Religion (1562-1598), Genève, Droz, 2012.

Durot Eric, François de Lorraine, duc de Guise entre Dieu et le Roi, Paris, Classiques Garnier, 2012.

Foa Jérémie, Millet Alexis (dir), Le bruit des armes: mises en forme et désinformations en Europe pendant les guerres de Religion, Paris, H. Champion, 2012 (Actes du colloque)

Fogel Michèle, Les cérémonies de l’information dans la France de XVIe au XVIII siècle,  Fayard, 1989.

Gellard Matthieu, Une reine épistolaire: lettres et pouvoir au temps de Catherine de Médicis, Paris, Classiques Garnier, 2014.

Jouanna Arlette, Le Devoir de révolte. La noblesse française et la gestation de l’État moderne : 1559-1661, Paris, Fayard, 1989.

Le Roux Nicolas, Un régicide au nom de Dieu. L’assassinat d’Henri III, Gallimard, 2006.

Pallier Denis, Recherches sur l’imprimerie à Paris pendant la Ligue (1585-1594), Genève, Droz, 1976.

Pettegree Andrew, Reformation and the Culture of Persuasion, Cambridge, 2005.

-    The invention of news: how the world came to know about istelf, London, Yale University Press, 2014.

Seguin Jean-Pierre, L’Information en France avant le périodique. 517 canards imprimés entre 1529 et 1631, Paris, Maisonneuve et Larose, 1964.

 

Articles

Benedict Philip, Fornerod Nicolas, « Les 2150 « Eglises » réformées de France de 1561-1562 », Revue historique, 2009, 3, n° 651 (Moodle)

Denis Crouzet, « Les fondement idéologiques de la royauté d’Henri IV », Henri IV, le roi et la reconstruction du royaume, Pierre Tucoo-Chala éd., Pau, 1990, p. 165-194.

Debbagi Baranova, Tatiana  « Libelles et jeu politique pendant les guerres de religion. Exemple du parti protestant (1562-1570) », dans Daussy, H., Shishkin VV. (dir)., Proslogion. Politique et religion  dans la France du XVIe siècle, n°1 (13), Saint-Pétersbourg, 2016.

-       « Combat d’un bourgeois parisien. Christophe de Bordeaux et son Beau recueil de plusieurs belles chansons spirituelles (1569) », Gabrièle Haug-Moritz, Lothar Schilling (dir.), Médialité et interprétation contemporaine des premières guerres de religion, De Gruyter, 2014, p. 135-146. https://www.degruyter.com/view/book/9783110347227/10.1515/9783110347227.135.xml

-       « Ville imaginaire et conflit politique dans Du grand et loyal devoir, fidélité et obéissance de messieurs de Paris envers le Roy », Denis Crouzet, Elisabeth Crouzet-Pavan, Philippe Desan (dir.), Cités humanistes, cités politiques (1400-1600). Actes du colloque international, Université de Chicago et Université Paris-Sorbonne, les 27 et 28 mai 2011, Paris, PUPS, 2014, p. 253-267.

-       « Préparer la guerre dans l’incertitude : Le cas de la Déclaration du Roy de Navarre contre les calomnies publiées es protestation de ceux de la Ligue (1585)», Les Dossiers du GRIHL, 2017-01, https://journals.openedition.org/dossiersgrihl/6561.

Foa Jérémie, « Protestants et catholiques n’ont-ils rien en commun ? Politisations ordinaires au temps des guerres civiles de Religion », Politix, n° 119, 2017, p. 31-51, https://www.cairn.info/revue-politix-2017-3-p-31.htm]

-          « L’histoire au ras du sol. Temps, mémoire et oubli au lendemain des premières guerres de Religion», dans Christin Olivier et Krumenacker Yves (dir.), Les protestants à l’époque moderne. Une approche anthropologique, Rennes, PUR, 2017, p. 279-290.

Foa Jérémie, Paul-Alexis Mellet, « Une politique de l’oubliance ? Mémoire et oubli pendant les guerres de Religion (1550-1600), Astérion, n° 15, ENS  Editions Lyon, 2016, https://asterion.revues.org/2829]

Gilmont Jean-François, « La première diffusion des « Mémoires de Condé » par Eloi Gibier en 1562-1563 », dans Le livre dans l’Europe de la Renaissance, Tours,, Ed du cercle de la librairie, 1988.

Grengrass Marc, Rentet Thierry et Gal Stéphane : « The Hinterland of the Newsletter: Handling Information in Space and Time », dans Joad Raymond, Noah Moxham (ed.), News networks in early modern Europe, Leiden ; Boston : Brill, 2016.

Grengrass Marc, « Outspoken Opinions as Collectable Items. Engagement and divertissement in the French Civil Wars », in Hugh Roberts et al., Gossip and Rumour in Early-Modern England and France (special issues of Renaissance Quarterly), 30/1 (2016), pp. 57-72

Jouhaud, Christian, « Lisibilité et persuasion. Les placards politiques », in Roger Chartier (dir.), Les usages de l’imprimé, Paris, Fayard, 1987, p. 309-342

Martial Martin, «Fake news ? Récupération politique des « canards » et dispositifs d’information durant la Ligue», dans  Liebel Silvia et Arnould Jean-Claude, De l’actualité à l’ «information»:  politique et propagande, Actes de colloque numérique, Rouen, 2018. http://ceredi.labos.univ-rouen.fr/public/?canards-occasionnels-ephemeres.html

Mingous Gauthier, « Selon les nouvelles que nous vous ferons savoir». Information et pouvoir à Lyon au tournant des guerres de Religion (vers 1552-vers 1576), thèse soutenue à l’Université Lumière Lyon 2, le 9 décembre 2019, disponible sur internet.

Roche Daniel, « La circulation de l’information à travers la France d’Ancien Régime », dans Les Systèmes de communication, Paris : Univ. de Paris-Sorbonne, 1982.

 

 


Urbi et orbi. Gouverner et être gouverné dans l’Empire romain d’Auguste à Philippe l’Arabe

25 novembre – 3 décembre 2020

Thierry Piel

Université de Nantes

Programme du cours

 

Modeste agglomération sise sur la rive gauche de la basse vallée du Tibre, Rome devint une cité-état probablement autour de 600 av. J.-C. Dirigée par des rois puis, à partir de 509 av. J.-C., par des magistrats élus annuellement, la cité latine se dota au fil des siècles d’un appareil politico-administratif qui avec les assemblées civiques et le Sénat assurèrent la gouvernance de Rome et des territoires conquis par elle. Cependant la multiplication des provinces à partir du milieu du IIIe siècle av. J.-C. et l’augmentation de la population vivant dans la capitale de ce qui était devenu un empire, montrèrent rapidement les limites d’un appareil gouvernemental composé d’une noblesse souvent « amateuriste » et ne disposant en outre que d’un effectif extrêmement réduit d’appariteurs.

C’est cette inadaptation de plus en plus criante qui fut principalement à l’origine de la crise que connut la République au Ier siècle de notre ère et c’est tout naturellement qu’Auguste au lendemain de sa victoire sur Antoine et Cléopâtre entreprit de créer un appareil d’État centralisé relayé par un corps de gouverneurs compétents relayant le prince auprès des provinciaux. De son côté Rome devenue une mégalopole millionnaire fut dotée d’une administration plus professionnelle. Toutefois on observera qu’au temps de la Pax romana c’est-à-dire jusqu’au milieu du IIIe siècle ap. J.-C., le corps des fonctionnaires impériaux demeura bien modeste, une situation à laquelle s’ajoute la très grande hétérogénéité des statuts juridiques des cités et des sujets de l’Empire. Paradoxalement c’est sans doute la grande souplesse dont fit preuve en ces temps la chancellerie impériale, relayée par une sociabilité bienveillante entre des élites et des populations attachées à l’ordre romain, qui assura durant presque trois siècles, une exceptionnelle stabilité à ce dernier.

Ce cours se propose de présenter et de comprendre le fonctionnement des rouages politico-administratifs de même que la culture idéologique qui le prolongea dans l’Empire romain depuis Auguste (27 av. J.-C.) jusqu’à la disparition de Philippe l’Arabe (249 ap. J.-C.). Ainsi ce sont les rapports entre centre et périphéries dans l’Empire qui seront ainsi privilégiés dans le CM assortis d’exemples précis au fil des TD.

 

 

Mercredi 25 novembre 2020, 17h00-19h00 (heure de Moscou)

Cours magistral 1 (avec traduction simultanée) :

L’inventaire du monde, le jour où Auguste réorganisa l’Empire romain

 

Jeudi 26 novembre 2020, 17h00-19h00 (heure de Moscou)

Séminaire 1 (en visioconférence) :

Un gouverneur exemplaire, Pline le Jeune

 

Vendredi 27 novembre 2020, 17h00-19h00 (heure de Moscou)

Cours magistral 2 (avec traduction simultanée) :

Pérégrinations impériales, les empereurs en leur Empire

 

Samedi 28 novembre 2020, 11h00-13h00 (heure de Moscou)

Séminaire 2 (en visioconférence) :

Les pèlerinages troyens des empereurs

 

Lundi 30 novembre, 17h00-19h00 (heure de Moscou)

Cours magistral 3 (avec traduction simultanée) :

Un paradigme de la loyauté des provinces, les manifestations d’un culte impérial

 

Mardi 1er décembre 2020, 17h00-19h00 (heure de Moscou)

Séminaire 3 (en visioconférence) :

Culte impérial et piété civique dans la province d’Asie

 

Mercredi 2 décembre, 17h00-19h00 (heure de Moscou)

Cours magistral 4 (avec traduction simultanée) :

Sollicitude impériale et requêtes civiques politique impériale et autonomie municipale

 

Jeudi 3 décembre, 17h00-19h00 (heure de Moscou)

Séminaire 4 (en visioconférence) :

Être une cité libre dans l’Empire romain

 

 

Bio-Bibliographie du professeur

 

Agrégé d’Histoire, Thierry Piel est maître de conférences en histoire ancienne à l’université de Nantes. Spécialiste de la civilisation étrusque et de la Rome archaïque, ses recherches portent sur la nature et l’exercice du pouvoir dans les cités de l’aire étrusco-latine.

 

Publications

1. Piel T., « Principes Etruriae : Recherches sur les représentations et la nature du pouvoir en Étrurie (viie-ier siècles av. J.-C.), thèse de doctorat soutenue en 2000 à l’université de Nantes [inédite].

2. Piel T., « Le dieu, le roi et le prêtre : le bâton augural dans les représentations étrusco-latines du pouvoir », dans M. Molin (éd.), Images et représentations du pouvoir et de l’ordre social dans l’Antiquité, Paris, De Boccard, 2001, p. 189-197.

3. Piel T., « Réflexions sur la nature du pouvoir en Italie centrale. Les cités étrusques et la cité romaine (viie-iiie siècles av. J.-C.) », dans H. Inglebert (éd.), Idéologies et valeurs civiques dans le monde romain. Hommage à Claude Lepelley, Paris, Picard, 2002, p. 23-35.

4. Piel T., « À propos de l’image royale des Principes étrusques chez les auteurs grecs et latins : Porsenna rex Etruriae », dans G. Lachenaud et M. Longrée (éd.), Grecs et Romains aux prises avec l’histoire. Représentations, récits et idéologie, Rennes, PUR, 2003, p. 527-537.

5. Piel T., « Les urnes étrusques du sud de la France », dans C. Landes, Les Étrusques en France. Archéologie et collections, Lattes, IMAGO-Musée de Lattes, 2003, p. 277-283.

6. Piel T., « À propos des insignes de dignité de l’Étrurie méridionale : réflexions sur la soi-disant origine étrusque des insignes romains du pouvoir », dans Dinamiche di sviluppo delle città nell’Etruria meridionale. Veio, Caere, Tarquinia, Vulci. Atti del XXIII Convegno di Studi Etruschi ed Italici. 1-6 ottobre 2001, Pisa/Roma, Istituti Editoriali e Poligrafici Internazionali, 2005, p. 423-430.

7. Piel T., « Rome ville ouverte. Promotion sociale et ascension politique des étrangers dans la Rome archaïque, de Tarquin l’Ancien à Appius Herdonius. L’exemple de Gnaeus Marcius Coriolan », dans M. Molin (éd.), Les Régulations sociales dans l’Antiquité, Rennes, PUR, 2006, p. 365-388.

8. Piel T., « Luci et fora : des structures “supraciviques” et interethniques dans le monde étrusco-latin », dans F. Clément, J. Tolan et J. Wilgaux (éd.), Espaces d’échanges en Méditerranée. Antiquité et Moyen Âge, Rennes, PUR, 2006, p. 91-106.

9. Piel T., « Des contingents étrusques en Méditerranée occidentale : mercenaires ou forces d’intervention civiques ? », dans T. Piel (éd.), Figures et expressions du pouvoir dans l’Antiquité. Hommage à Jean-René Jannot, Rennes, PUR, « Enquêtes et documents », no 36, 2009, p. 75-91.

10. Piel T., « Misères et grandeur d’Attus Navius : enquête sur l’identité d’un célèbre augure romain », dans B. Joly et J. Weber (éd.), Églises de l’Ouest. Églises d’ailleurs. Mélanges offerts à Marcel Launay, Paris, Les Indes savantes, « Rivage des Xantons », 2009, p. 467-474.

11. Piel T. et B. Mineo, Camille ou le destin de Rome, 406-390 av. J.-C., Clermont-Ferrand, Éditions Maison, 2010.

12. Piel T., « À propos du colosse de Rhodes : quelques considérations sur un monument commémoratif », dans N. Faucherre et I. Pimouguet-Pédarros (éd.), Les Sièges de Rhodes, de l’Antiquité à la période moderne, Rennes, PUR, « Enquêtes et documents », no 40, 2010.

13. Piel T. et B. Mineo, Et Rome devint une République… 509 av. J.-C., Clermont-Ferrand, Lemme edit, 2011.

14. Piel T., « Les Romains à l’école de l’Étrurie : quelques réflexions à propos de la transmission des savoirs étrusques à Rome », dans D. Frère et L. Hugot (éd.), Étrusques. Les plus heureux des hommes, Rennes, PUR, 2014, p. 279-299.

15. Piel T., « Mézence versus Porsenna ou la fabuleuse histoire des condottieres étrusques », dans B. Mineo et T. Piel (éd.), Les Premiers Temps de Rome. vie-iiie siècles av. J.-C. La fabrique d’une histoire, Rennes, PUR, 2016, p. 55-84.

16. Piel T., « Sutrium et la forêt ciminienne : histoire d’une très ancienne frontière en Italie centrale (ive siècle av. J.-C.) », dans N. Baron, S. Boisselier, F. Clément et al. (éd.), Ériger et borner diocèses et principautés au Moyen Âge. Limites et frontières, vol. II, Villeneuve-d’Ascq, Presses universitaires du Septentrion, 2017, p. 111-130.

17. Piel T., « Littérature étrusque : la bibliothèque idéale de Laris Pulenas », dans N. Amoroso, M. Cavalieri et N. Meunier (éd.), Locum armarium libros. Livres et bibliothèques dans l’Antiquité, Louvain-la-Neuve, Presses universitaires de Louvain, 2017, p. 171-191.

18. Piel T., Troie. Portrait historique d’un site mythique, Clermont-Ferrand, Lemme edit, 2019.

19. Piel T., Plutarque versus Plutarque, quand un tyran peut en cacher un autre, dans MARÉCHAUX P. et MINEO B. (éd.), Plutarque et la construction de l’histoire. Entre récit et invention littéraire, Rennes, PUR, 2020, p. 143-164.

 

 

Bibliographie de préparation aux enseignements :

BERANGER A., Le métier de gouverneur dans l’empire romain, de César à Dioclétien, Paris, De Boccard, 2014.

BIANCHI BANDINELLI R., Rome, le centre du pouvoir. L’art romain des origines à la fin du deuxième siècle, Paris, Gallimard, 2010.

BRELAZ C., La sécurité publique en Asie mineure sous le Principat (Ier-IIIe s. ap. J.-C.). Institutions municipales et institutions impériales dans l’Orient romain, Bâle, Schwabe, 2005.

ETIENNE R., Le culte impérial dans la péninsule ibérique d’Auguste à Dioclétien, Paris, BEFAR 191, 1974.

FAURE P., TRAN N., VIRLOUVET C., Rome, cité universelle. De César à Caracalla, Paris, Belin, 2018.

FOURNIER J., Entre tutelle romaine et autonomie civique. L’administration judiciaire dans les provinces hellénophones de l’Empire romain. 129 av. J.-C. – 235 ap. J.-C., Athènes, EFA, 2010.

FRIJA G., Les prêtres des empereurs. Le culte civique dans la province romaine d’Asie, Rennes, PUR, 2009.

HELLER A., « Les bêtises des Grecs ». Conflits et rivalités entre cités d’Asie et de Bithynie à l’époque romaine (129 av. J.-C. – 235 ap. J.-C.), Bordeaux, Ausonius, 2006.

HOLSTEIN A., LALANNE S. (dir.), Les voyages des empeeurs dans l’orient romain. Epoques antonine et sévérienne, Paris, Errance, 2012.

JACQUES F., et SCHEID J., Rome et l’intégration de l’Empire, 44 av. J.-C. – 260 ap. J.-C. Tome 1 Les structures de l’Empire romain, Paris, PUF, 1990.

JACQUES F., Le privilège de liberté. Politique impériale et autonomie municipale dans les cités d’Occident romain (161-244), Rome, EFR, 1984.

LEFEBVRE S., L’administration de l’Empire romain, Paris, Armand Colin, 2011.

NICOLET C., L’inventaire du monde. Géographie et politique aux origines de l’Empire romain, Paris, Fayard, 2000.

VAN ANDRIGA W., La religion en Gaule romaine, Ier-IIIe siècle ap. J.-C., Paris, Errance, 2002.


S’informer, communiquer, gouverner

16 au 23 mars 2021

Alain BLUM

EHESS

 

Programme du cours

Synopsis : Les États qui se développent au 19ème et 20ème siècle, mettent en place des outils divers pour « connaître » ceux qu’ils gouvernent, pour connaître plus généralement leur pays, pour orienter leurs politiques, mais aussi pour surveiller. De leur côté, les citoyens ou sujets s’adressent aux autorités, pour se plaindre, pour demander justice, pour réclamer qu’on respecte ce qu’ils considèrent comme leur droit. Nous travaillerons ici plusieurs sources et pratiques d’information, dans leur durée (19ème et 20ème siècle) pour saisir leur développement et en mettant en perspective l’usage et le développement de ces sources en France et dans l’Empire russe/URSS.

 

Mardi 16 mars 2021, 19h00-21h00 (heure de Moscou)

Cours magistral 1 (avec traduction simultanée) :

Compter pour s’informer – la statistique comme outil de gouvernement

 

Mercredi 17 mars 2021, 19h00-21h00 (heure de Moscou)

Séminaire 1 (sans traduction) :

Les catégories statistiques et l’historien

 

Jeudi 18 mars 2021, 19h00-21h00 (heure de Moscou)

Cours magistral 2 (avec traduction simultanée) :

De la Statistique aux enquêtes et rapports, sources d’information de l’État

 

Vendredi 19 mars 2021, 19h00-21h00 (heure de Moscou)

Séminaire 2 (sans traduction) :

Entre sciences et politiques – les usages de la statistique

 

Samedi 20 mars 2021, 11h30-13h30 (heure de Moscou)

Cours magistral 3 (avec traduction simultanée) :

Informer – les lettres des citoyens aux gouvernants

 

Mardi 23 mars 2021, 19h00-21h00 (heure de Moscou)

Séminaire 3 (sans traduction) :

Les plaintes et requêtes – des histoires de vie ou des constructions rhétoriques

 

 

Bio-Bibliographie du professeur :

Alain Blum est directeur de recherches à l’Institut national d’études démographiques (INED) et directeur d’études à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS). Il a été directeur du centre d’études des mondes russe, caucasien et centre-européen (EHESS-CNRS) de 2004 à 2012. Il a par ailleurs été en délégation au Centre d’études franco-russes à Moscou durant 2 ans entre 2013 et 2015 ;

Démographe, statisticien et historien, il a travaillé sur l’histoire de la statistique et des populations européennes (18ème-20ème siècles) et travaille depuis de nombreuses années sur l’histoire des populations de l’espace russe, caucasien, centre-asiatique et centre-européen. Ses recherches actuelles portent d’une part, sur la question des déplacements forcés des populations, dans la continuité d’une réflexion plus générale sur la relation entre violence politique et transformations démographiques et sociales. Il étudie ainsi aujourd’hui les trajectoires des personnes déportées d’Europe centrale et orientale vers l’URSS, en mettant un accent tout particulier sur ceux qui furent déportés d’Ukraine occidentale et de Lituanie.  D’autre part, au sein d’une réflexion plus large concernant l’histoire sociale et politique de l’URSS, il travaille sur la violence politique en URSS, durant la période stalinienne. Enfin il poursuit ses recherches sur les transformations démographiques et sociales de la Russie contemporaine, mise en perspective avec l’histoire démographique russe et soviétique dans son ensemble.

Pages web : http://www.ined.fr/fr/recherche/chercheurs/Blum+Alain et http://www.cercec.fr/alain-blum/

 

Ouvrages scientifiques ou direction d’ouvrages

[1]    Ajam Carole, Blum Alain, Cœuré Sophie, Dullin Sabine (dir.),  Et 1917 devient révolution…, Seuil/BDIC, p. 240.

[1]    Blum Alain et Y. Shapoval : Faux coupables. Surveillances, aveux et procès en Ukraine soviétique (1924-1934), CNRS Editions, Collection Mondes russes et Est-européens, Paris, 2012, 352 p.

[2]    Blum Alain, M. Craveri et V. Nivelon (dir.), Déportés en URSS. Récits d’Européens au Goulag, Autrement, Paris, 2012, 336 p. (traduction en polonais parue en 2014 aux éditions et en russe parue en 2016 aux éditions Rosspèn)

[3]    Ablazhey Natalia, Blum Alain (dir.), 2012-2015, Миграционные последствия Второй Мировой Войны: Этническине депортации в СССР и странах Восточной Европы [Les conséquences migratoires de la Seconde guerre mondiale. Déportations ethniques en URSS et dans les pays d’Europe orientale], Tome 1-3, Novossibirsk (Russie), Nauka, 236 p.

[4]    Blum Alain–  Naître, vivre et mourir en URSS, Paris, Payot, Petite bibliothèque Payot ; 2004, 314 p. Réédition en poche revue et augmentée. (traduction russe : Родиться, жить и умереть в СССР, Moscou, 2005, Новое Издательство, 170 p.)

[5]    Blum Alain et M. Mespoulet – L’anarchie bureaucratique – Statistique et pouvoir sous Staline, La Découverte, 2003, 372 p.

[6]    Blum Alain, Guérin-Pace France. 2000. Des lettres et des chiffres : des tests d’intelligence à l’évaluation du  savoir lire, un siècle de polémiques. Paris, Fayard, 200 p.

[7]    Blum Alain. 1991. Mathématiques et Statistiques appliquées aux sciences sociales. Dunod, 180 p.

[8]    Henry Louis, Blum Alain. 1985. Techniques d’Analyse en Démographie Historique.Puf / Ined, p. 207. Traduction en russe, Методика анализа в исторической демографии, avec une préface de Steven Hoch et Ûliâ Egorova), Moscou, 1997, RGGU.

 

Sites

[9]    Archives sonores – mémoires européennes du goulag (http://museum.gulagmemories.eu)

 

Bibliographie :

 

Séances 1-4

Alonso William, Starr Paul, National committee for research on the 1980 census, 1987, The Politics of numbers, New York, Russell Sage Foundation, xiii+474 p.

Blum Alain, Gousseff Catherine, 1997, « La statistique démographique et sociale, élément pour une analyse historique de l’État russe et soviétique »,.

Blum Alain, Gousseff Catherine, Radvanyi Jean, 2003, « Mutations identitaires en Russie », Revue d’études comparatives Est-Ouest, p. 5‑28.

Blum Alain, Gribaudi Maurizio, 1990, « Des catégories aux liens individuels: l’analyse statistique de l’espace social », Annales. Économies, Sociétés, Civilisations, 6, p. 1365‑1402.

Blum Alain, Gribaudi Maurizio, 1993, « Les déclarations professionnelles : pratiques, inscriptions, sources », Annales. Économies, Sociétés, Civilisations, 4, p. 987‑995.

Blum Alain, Mespoulet Martine, 2003, L’anarchie bureaucratique: pouvoir et statistique sous Staline, Paris,  Éditions La Découverte, 368 p.

Boltanski Luc, 1982, Les cadres: la formation d’un groupe social, Paris,  les Éditions de Minuit, 523 p.

Bourguet Marie-Noëlle, 1983, « Déchiffrer la France: la statistique départementale à l’époque napoléonienne »,.

Brian Eric, 1989, « Statistique administrative et internationalisme statistique pendant la seconde moitié du XIXe siècle », Histoire & Mesure, p. 201‑224.

Brian Eric, 1990, « Bibliographie des comptes rendus officiels du congrès international de statistique (1853-1878) », Annales de Démographie Historique, p. 469‑479.

Cadiot Juliette, 2000, « Organiser la diversité : la fixation des catégories nationales dans l’Empire de Russie et en URSS (1897-1939) », Revue d’études comparatives Est-Ouest, p. 127‑149.

Cadiot Juliette, 2010, Лаборатория империи: Россия/СССР, 1860-1940, М., Новое литературное обозрение.

Cadiot Juliette, 1997, « Les relations entre le centre et les régions en URSS à travers les débats sur les nationalités dans le recensement de 1926 », Cahiers du Monde Russe, p. 601‑616.

Desrosières Alain, 2013b, L’argument statistique, Paris,  Presses des Mines.

Desrosières Alain, 2016, La politique des grands nombres: Histoire de la raison statistique, Paris,  La Découverte.

Desrosières Alain, 2014, Prouver et gouverner: une analyse politique des statistiques publiques, Paris, la Découverte, 284 p.

Desrosières Alain, Thévenot Laurent, 1988, Les catégories socio-professionnelles, Paris, Éditions la Découverte, impr. 1988, cop. 1988, 1992, 2000, 121 p.

Hacking Ian, 1999, The social construction of what ?, Cambridge, Mass., x+261 p.

Affichard Joëlle (dir.), 1977, Pour une histoire de la statistique, Paris, INSEE, 593+969 p.

Le Bras Hervé, 1994, Le sol et le sang, La Tour d’Aigues, Ed. de l’Aube, 124 p.

Le Bras Hervé, 2000, Naissance de la mortalité: l’origine politique de la statistique et de la démographie, Paris, Gallimard : Le Seuil, 371 p.

Le Bras Hervé, Bertaux Sandrine, 2000, L’invention des populations: biologie, idéologie et politique, Paris, Odile Jacob, 264 p.

Martin Olivier, 2020, L’empire des chiffres: une sociologie de la quantification, Malakoff, Armand Colin, 298 p.

Mespoulet Martine, 2000, « Du tout à la partie. L’âge d’or du sondage en Russie (1885-1924) », Revue d’études comparatives Est-Ouest, p. 5‑48.

Mespoulet Martine, 2001, Statistique et révolution en Russie: un compromis impossible, 1880-1930, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 337 p.

Moine Nathalie, 1997, « Passeportisation, statistique des migrations et contrôle de l’identité sociale », Cahiers du Monde Russe, p. 587‑599.

Petty William, 1905, Les oeuvres économiques de Sir William Petty, Paris, V. Giard & E. Brière, xx+348+727; 2 p.

Porter Theodore M., 1986, The rise of statistical thinking: 1820-1900, Princeton (N.J.), Princeton University Press, xii+333 p.

Quetelet Adolphe, 1835, Sur l’homme et le développement de ses facultés, ou Essai de physique sociale, Paris, Bachelier, 327 p.

Schweber Libby, 2006, Disciplining statistics: demography and vital statistics in France and England, 1830-1885, Durham, N.C., 277 p.

Stanziani Alessandro, 1997, « Les sources démographiques entre contrôle policier et utopies technocratiques [Le cas russe, 1870-1926] », Le cas russe, 1870-1926, p. 457‑487.

Stanziani Alessandro, 1998, L’économie en révolution: le cas russe (1870-1930), Paris, France, Albin Michel, 519 p.

Stigler Stephen M., 1986, The history of statistics: the measurement of uncertainty before 1900, Cambridge, xvi+410 p.

Süßmilch Johann Peter, L’ordre divin: aux origines de la démographie, Paris, Ined, xv278+x+603 p.

Topalov Christian, 2008, Naissance du chômeur: 1880-1910, Paris, A. Michel.

Wieviorka Michel, Le Bras Hervé, Lemos Igreja Rebecca, Guérin-Pace France, Filippova Elena Ivanovna, 2018, Diviser pour unir ?: France, Russie, Brésil, États-Unis face aux comptages ethniques, Paris,  Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 202 p.

Zakharova Larissa , De Moscou aux terres les plus lointaines. Communications, politique et société en URSS, Editions de L’EHESS, Paris, 2020.

Андреев Е. М, Дарский Л. Е, Харькова Т. Л, 1998, Демографическая история России: 1927-1959, М., Информатика.

Андреев Е. М, Дарский Л. Е, Харькова Т. Л, 1993, Население Советского Союза: 1922-1991, М., Наука.

Гозулов Авдей Ильич, 1972, Очерки истории отечественной статистики, М., Статистика, 312 p.

Каблуков Н.А., 1922, Статистика: теория и методы статистики, основные моменты в истории ее развития, краткий очерк статистики народонаселения., М., Изд. Центр. Стат. Управления.

Кауфман Александр Акрадьевич, 1922, Теория и методы статистики. Руководство для учащихся и для лиц, посвящающихся себя статистическому труду, 2е издание, М., Гос. изд-во.

Птуха Михаил Васильевич, 1955, Очерки по истории статистики в СССР, М., Изд. Академии наук СССР, 1955, 472 p.

___________

Bibliographie Séance 5-6

Alexopoulos Golfo, Stalin’s Outcasts : Aliens, Citizens, and the Soviet State, 1926-1936 (Ithaca: Cornell University Press, 2003).

Artières Philippe, Kalifa Dominique, 2002, Histoire et archives de soi, Paris, CREDHESS.

Artières Ph and Laé J.-F (2011), Écritures personnelles. Histoire, anthropologie, sociologie, Paris : Armand Colin, 2011.

Asquer Enrica, « Autobiografie di supplica. Alcune considerazioni sulle richieste di ‘discriminazione’ degli ebrei milanesi (1938-1943)”, Società e Storia, No. 151, 2016, p. 97-135.

Bercé Y.-M., La dernière chance. Histoire des suppliques du Moyen Age à nos jours, Perrin 2014.

Blum Alain, Cerutti Simona, Hayat Samuel, Lyon-Caen Judith et Tarragoni Federico, « S’adresser à l’autorité en tant qu’individu singulier : parcours historiques croisés. Entretien avec Alain Blum et Simona Cerutti », Tracés. Revue de Sciences humaines, 34, 2018, pp. 211-228.

Blum Alain et Koustova, Emilia,Negotiating Lives, Redefining Repressive Policies: Managing the Legacies of Stalinist Deportations”, Kritika: Explorations in Russian and Eurasian History, (19) 3, 2018, pp. 537-571.

Bogdanova Elena, “Researching Complaints: Traditions and Perspectives”, Laboratorium, (6)3, 2014, pp. 4-7

-         , “Religious Justifications of Complaints Addressed to the President in Contemporary Russia, Laboratorium, (6)3, 2014, pp. 55-79.

Boltanski Luc, Thévenot Laurent, 1991, De la justification: les économies de la grandeur, Paris,  Gallimard, 483 p.

Branca-Rosoff S., « Vue d’en bas : des écrits ‘malhabiles’ pendant la période révolutionnaire », Langage et société, 47, mars 1989, p. 9-27.

Carter P., “Early nineteenth-century criminal petitions: an introduction for local historians”, Local Historian, 31, 3, 2001.

Cerutti Simona, « Travail, mobilité et légitimité : suppliques au roi dans une société d’Ancien Régime  (Turin, XVIIIe siècle)”, Annales Histoire, Sciences Sociales, 65, 3, mai-juin 2010, p. 571-611.

Cerutti Simona, Vallerani, Massimo, « Suppliques. Lois et cas dans la normativité de l’époque moderne – Introduction », L’Atelier du Centre de recherches historiques [En ligne], 13 | 2015, DOI : 10.4000/acrh.6545

Christin Olivier, Foa Jérémie (éd.), « Pétitions et suppliques », Annales de l’Est, 2007-2.

Culture of Complaints in Russia and Eastern Europe, special issue of Laboratorium, (6)3, 2014.

Dobson Miriam, Khrushchev’s Cold Summer: Gulag Returnees, Crime, and the Fate of Reform after Stalin (Ithaca, NY: Cornell University Press, 2009).

Dubois V., La Vie au guichet. Relation administrative et traitement de la misère. Paris, Economica, 1999.

Fassin Didier, « La supplique. Stratégies rhétoriques et constructions identitaires dans les requêtes d’aide d’urgence », Annales HSS, 55, 5, sept.-oct. 2000, p. 953-981.

Fitzpatrick Sheila, 1996, “Supplicants and Citizens: Public Letter-Writing in Soviet Russia in the 1930s,” Slavic Review 55, no. 1, 78–103.

Fitzpatrick Sheila et Gellately Robert, “Introduction to the Practices of Denunciation in Modern European History”, The Journal of Modern History, (68)4, Practices of Denunciation in Modern European History, 1789-1989, 1996, pp. 747-767

Fraenkel Béatrice, « Répondre à tous ? Une enquête sur le service du courrier présidentiel », in Daniel Fabre (éd.), Par écrit. Ethnologie des écritures quotidiennes, Paris 1997.

Fürst  Juliane, “In Search of Soviet Salvation: Young People Write to the Stalinist Authorities,” Contemporary European History 15, no. 3 (August 2006): 327–345.

King Steven, « Forme et fonction de la parenté chez les populations pauvres d’Angleterre, 1800-1840 », Annales. Histoire, Sciences Sociales 2010/5 .

Lyons Martin (éd.), Ordinary Writings, Personal Narratives, Writing Practices in 19th and early 20th –century Europe, Bern 2007.

Lyons Martin, “Writing Upwards: How the Weak Wrote to the Powerful”, Journal of Social History, 40, 2, 2015, p. 317-330.

Maxwell-Stewart Hamish, Frost Lucy, Chain letters: narrating convict lives, Carlton South, Vic., Melbourne University Press, 2001 .

Nérard  François-Xavier, Cinq pour cent de vérité: la dénonciation dans l’URSS de Staline, 1928-1941, Paris: Tallandier, 2004.

“Porter plainte”, n° spécial de Droit et culture, 19, 1990.

Rebérioux Madeleine, “Pétitionner”, Le Mouvement Social, 181, 1997, p. 127-32.

Scott J. C., “Weapons of the Weak: Everyday Forms of Peasant Resistance”, New Haven 1985.

Scott J. C., Domination and the Art of Resistance: Hidden Transcripts, New Haven 1990 ,( trad.fr., Editions Amsterdam, 2008).

Sharp K. , Reading Authority and representing rule in early modern England, London, Bloosbury 2013.

Sharpe J. A., ‘Last dying speeches”. Religion, ideology and public execution in XVIIth Century England”, Past and Present, 1985, p. 144-167.

Thompson E.P. , “The Crime of Anonimity”, in Hay D., Linebaugh P., Rule J.G., Thompson E.P., and Winslow C.,  Albion’s Fatal Tree: Crime and Society in Eighteenth-Century England, New York, Pantheon 1976.

Tikhomirov Alexey, “The Regime of Forced Trust: Making and Breaking Emotional Bonds between People and State in Soviet Russia, 1917-1941,” The Slavonic & East European Review, Trust and Distrust in the USSR, 91, no. 1 (2013): 78–118.

Vallerani Massimo, “La supplica al Signore e il potere della misericordia, Bologna 1337-1347”, Quaderni Storici, 131, 44, 2, août 2008, p. 411-435.

Voisin Vanessa, « La dénonciation dans l’URSS stalinienne », Hypothèses 2008/1.

White, S., Political communications in the USSR: letters to party, state and press. Political Studies, 31 (1). pp. 43-60, 1983.

Zakharova Larissa, “Devenir Soviétique grâce aux échanges épistolaires ? Préparer la réinsertion sociale des prisonniers du droit commun en URSS des années 1960-70,” Cahiers Du Monde Russe 54, no. 3–4 (2013): 491–516. .

Zemon Davis N. , Pour sauver sa vie. Les récits de pardon au XVIe siècle, Paris, Seuil 1988 (éd. or. 1987).

Письма во власть, 1917-1927: заявления, жалобы, доносы, письма в государственные структуры и большевистским вождям (Lettres au pouvoir, 1917-1927 : requêtes, plaintes, dénonciations, lettres aux structures de gouvernement et aux leaders bolchéviques), Moskva: ROSSPĖN, 1998.

Соколов А. К. (éd.), 1998, Голос народа: письма и отклики рядовых советских граждан о событиях 1918-1932 гг., ИРАН, М., РОССПЭН, 323 p.

 

 

  Русский      Francais

Catalogue de la bibliothèque

Horaires:
lundi fermée
mardide 14h30 à 19h00
mercredi fermée
jeudi de 14h30 à 19h00
vendredide 14h30 à 19h00
samedi fermée