Programme Collège universitaire français – Université d'Etat de Saint-Pétersbourg
Le programme d’enseignement complémentaire
Collège universitaire français
Université d’Etat de Saint-Pétersbourg

Contacts

28 rue Tchaïkovski
«La Maison du juriste»
e-mail: contact@cuf.spbu.ru

Plan d’accès

map2-fr map1-fr

Calendrier

2022 << >>

Archive

Sociologie 2018


Introduction à la sociologie

10 – 18 octobre 2018

MARTIN Olivier

Professeur à l’Université Paris Descartes.

Directeur du laboratoire CERLIS (Centre de Recherche sur les Liens Sociaux ; UMR 8070, CNRS, Paris Descartes, Sorbonne Nouvelle).

 

Bio-bibliographie de l’enseignant

 

Sociologue et statisticien, Olivier Martin est professeur de sociologie à l’Université Paris Descartes (Faculté des SHS, Sorbonne). Il est directeur du laboratoire CERLIS (Centre de Recherche sur les liens sociaux ; UMR 8070, CNRS, Paris Descartes, Sorbonne Nouvelle).

Ses principales recherches s’inscrivent dans trois domaines : la sociologie des liens numériques et des usages des technologies de communication (téléphonie, internet, facebook…), notamment dans la sphère privée ; la sociologie de la quantification, en intégrant les questions sur les fondements et les effets de la fabrication des statistiques et des mesures, mais aussi l’analyse réflexive de la quantification en sciences sociales ; la sociologie des sciences et des institutions scientifiques, notamment des sciences sociales. Il est par ailleurs un spécialiste des méthodes statistiques de la sociologie, qu’il enseigne et contribue à diffuser.

Quelques publications (depuis 2016) :

  • · « Liens sociaux numériques », numéro spécial de la revue Sociologie (2017, vol.8, n°1), co-dirigé avec Eric Dagiral.
  • · L’ordinaire d’internet. Le web dans nos pratiques et relations sociales (dir. avec Eric Dagiral), Armand Colin, 2016.
  • · « Femmes et hommes devant les étapes de la carrière d’enseignant-chercheur : deux corps, deux sexes ? », Bulletin de l’ASES, n°43, 2016, p. 45-62.
  • · (avec Alain Chenu) « Le plafond de verre chez les enseignants-chercheurs en sociologie et démographie », Travail, genre et sociétés, vol. 36, 2016, pp. 135-156.
  • · « Les études des sciences en France », La vie intellectuelle en France. Vol. II : de 1914 à nos jours, sous la direction de Christophe Charle et Laurent Jeanpierre, Paris, Seuil, 2016, p. 547-550.
  • · « Chiffrer pour évaluer », La Vie des Idées, 11 avril 2016.
  • · (avec Xavier Briffault), « Déprimer par les nombres : le façonnage statistique et psychométrique des dépressions contemporaines », Sociologie et sociétés, 2011, vol. xliii, n°2.
  • · « Rôles et places des sociologues dans la société », In : Apprendre la sociologie par l’exemple, François de Singly, Christophe Giraud, Olivier Martin (dir.), Armand Colin, 3e édition enrichie, 2016, p. 283-294.
  • · L’analyse quantitative des données. Paris, Armand Colin, 2017 (4e édition revue).
  • · Olivier Martin, Emmanuelle Brun, Alexandra Mathieu-Fritz, 2012, Je réussis en socio, Paris, Armand Colin.

 

Programme du cours

L’ensemble des séances constitue une introduction à la sociologie. A la différence de l’habitude consistant à proposer une découverte de la sociologie par ses auteurs classiques et par son histoire, ce cours souhaite faire découvrir la sociologie à travers les objets qu’elle étudie, à travers les questions dont elle se saisit, à travers ses méthodes de travail, à travers les façons de construire les démarches sociologiques, à travers les cadres théoriques et conceptuels nécessaire à la construction d’un savoir sociologique.

Proposer un panorama exhaustif des questions, méthodes, démarches et concepts étant impossible, nous avons fait le choix de proposer des exemples issus de domaines très variés afin de montrer la grande diversité des travaux sociologiques, puis de focaliser le propos sur quelques cas précis (à propos de l’individualisation ; à propos des technologies numériques ; à propos des sciences ; à propos des chiffres…).

Le programme est donné à titre indicatif : en fonction du déroulement des séances, certains points pourraient être reportés aux séances suivantes.

Les séances de cours (conférences traduites) permettront d’introduire de manière générale et de présenter les exemples, qui seront ensuite détaillés et discutés de manière plus approfondie dans les séances de séminaire (non traduites). Une partie du temps de séminaire sera consacrée à la discussion des travaux étudiants.

 

Mercredi 10 octobre 2018, 16h30-19h30, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 1 (avec traduction simultanée)

Qu’est-ce que la sociologie ? Introduction à la science sociologique

a)      Projet et objets de la sociologie : généralités et exemples

b)     La sociologie parmi les autres sciences : proximités et différences

c)      Histoire de la sociologie : quelques éclairages

 

 

Jeudi 11 octobre 2018, 16h30-19h30, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 2 (avec traduction simultanée)

 Postures, concepts, démarches et méthodes de la sociologie

a)      Quelles postures et rôles du sociologue ? La position du sociologue

b)     La démarche du sociologue : problématique, concepts, terrains et méthodes

c)      Les méthodes de la sociologie : introduction générale et panorama

 

Vendredi 12 octobre 2018, 16h00-19h00, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Séminaire 1 (sans traduction simultanée)

 Faire de la sociologie : études de cas pratiques 1

Samedi 13 octobre 2018, 10h00-13h00, salle 13, 28 rue Tchaïkovskogo « Maison du juriste »

Séminaire 2 (sans traduction simultanée)

 Faire de la sociologie : études de cas pratiques 2

        

Lundi 15 octobre 2018, 16h00-19h00, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 3 (avec traduction simultanée)

 Postures, concepts, démarches et méthodes de la sociologie

(Suite) Les méthodes de la sociologie : introduction générale et panorama

 Quelques terrains et problématiques de la sociologie.

-       Les terrains et les modes de découpage des objets de recherche

-       Quelques exemples de sujets ou de problématiques :

  • L’individualisation des sociétés contemporaines
  • Les inégalités
  • Les relations entre humains et non-humains, entre culture et nature (sciences, techniques, objets, nature…)

  

Mardi 16 octobre 2018, 16h00-19h00, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 4 (avec traduction simultanée)

Quelques terrains et problématiques de la sociologie (suite)

-       Quelques exemples d’objets généraux :

  • Les sciences et les connaissances
  • Le « monde numérique » et les technologies de communication
  • Les chiffres, les nombres, les statistiques

 Conclusion générale

  

Mercredi 17 octobre 2018, 16h30-19h30, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Séminaire 3 (sans traduction simultanée)

Faire de la sociologie : études de cas pratiques 3

  

Jeudi 18 octobre 2018, 9h00-12h00, salle 13, 28 rue Tchaïkovskogo « Maison du juriste »

Séminaire 4 (sans traduction simultanée)

 Discussion des projets des étudiants

 

Bibliographie du cours

Cette bibliographie se limite essentiellement à des manuels de méthodes de sociologie, à quelques ouvrages d’introduction générale à la sociologie et d’exemples de recherche.

 

  • Arborio Anne-Marie et Pierre Fournier, 1999, L’enquête et ses méthodes : l’observation, Nathan.
  • Beaud Stéphane, Florence Weber, 1997, Guide de l’enquête de terrain, Paris, La découverte.
  • Blanchet Alain & Anne Gotman, 2015, L’entretien, Paris, Armand Colin.
  • *Bourdieu Pierre, Chamboredon Jean-Claude, Passeron Jean-Claude, 1968, Le métier de sociologue, Paris, Ed. de la MSH
  • *Dagiral Eric, Martin Olivier, 2017. « Liens sociaux numériques », Sociologie (dossier spécial)
  • de Singly François, 2016, Le questionnaire. Paris, Armand Colin, 4e édition revue.
  • *de Singly François, Christophe Giraud, Olivier Martin (dir.),  Apprendre la sociologie par l’exemple, Armand Colin, 3e édition enrichie, 2016.
  • Desrosières Alain, 1993, La politique des grands nombres, Paris, La découverte.
  • Desrosières Alain et Thévenot Laurent, 2002 [1988], Les catégories socio-professionnelles, Paris, La Découverte.
  • *Lahire Bernard (dir.), 2002, A quoi sert la sociologie ?, Paris, La Découverte.
  • *Martin Olivier et Dagiral Eric (dir), 2016, L’ordinaire d’internet. Paris, Armand Colin.
  • Martin Olivier, 2000, Sociologie des sciences, Paris, Armand Colin.
  • *Martin Olivier, 2016, « Rôles et places des sociologues dans la société », in : Apprendre la sociologie par l’exemple, Paris, Armand Colin.
  • Martin Olivier, Emmanuelle Brun, Alexandra Mathieu-Fritz, 2012, Je réussis en socio, Paris, Armand Colin.
  • Martin Olivier, L’analyse quantitative des données. Paris, Armand Colin, 2017 (4e édition revue).
  • Ramos Elsa, 2015, L’entretien compréhensif en sociologie, Paris, Armand Colin.

 


26 novembre – 4 décembre 2018

La sociologie de la famille et de la parenté : normes, règles et pratiques

HERVOUET Ronan

Faculté de sociologie de l’université de Bordeaux – Centre Émile Durkheim (UMR 5116)

 

Bio-bibliographie de l’enseignant

Ronan Hervouet est maître de conférences HDR à la faculté de sociologie de l’université de Bordeaux et directeur adjoint du Centre Émile Durkheim (université de Bordeaux / Sciences Po Bordeaux / CNRS). Il a été co-directeur du Centre franco-biélorusse de Sciences politiques et d’Eudes européennes (Minsk) de 2009 à 2012. Ses recherches portent d’abord sur les régimes communistes et post-communistes en Europe. Il a réalisé des enquêtes de terrain en Biélorussie qui ont donné lieu à la publication d’une dizaine d’articles académiques et d’un ouvrage : Datcha blues. Existences ordinaires et dictature en Biélorussie (Belin, 2009). Ses recherches portent ensuite sur les mariages transnationaux. Il a récemment mené une enquête, en collaboration avec Claire Schiff, sur les parcours conjugaux en France de femmes originaires de Russie, de Biélorussie et d’Ukraine. Il s’intéresse enfin à l’histoire de la sociologie. Il a coécrit, avec François Gresle et Charles-Henry Cuin, une Histoire de la sociologie. De 1789 à nos jours (La Découverte, 2017) et codirigé, avec Charles-Henry Cuin, un ouvrage collectif intitulé Durkheim aujourd’hui (Presses universitaires de France, 2018).

Programme du cours

La question de l’articulation entre normes, règles et pratiques est au cœur des questionnements contemporains en sociologie de la famille. L’institution familiale se transforme en profondeur. Dans le domaine de la parenté et de la filiation, du mariage et du couple ou encore des rôles parentaux et des modèles éducatifs, les normes familiales ne se présentent plus comme des prescriptions. La prolifération de normes ne signifie pas pour autant leur absence. Nous nous interrogerons sur le « nouveau régime de normativité familiale » (Déchaux) qui émerge aujourd’hui. Pour analyser ces mutations en cours, le cas de la France sera privilégié.

 

Lundi 26 novembre 2018, 16h00-19h00, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 1 (avec traduction simultanée)

Partie 1 : Les métamorphoses de la parenté (I): la procréation médicalement assistée (PMA)

 

Mardi 27 novembre 2018, 16h00-19h00, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 2 (avec traduction simultanée)

Partie 1 : Les métamorphoses de la parenté (II): l’adoption

 

Mercredi 28 novembre 2018, 16h30-19h30, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Séminaire 1 (sans traduction simultanée)

La démarche de recherche en sociologie : discussion sur les travaux des étudiants

 

Jeudi 29 novembre 2018, 16h30-19h30, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 3 (avec traduction simultanée)

Partie 2 : Les transformations du couple

 

Vendredi 30 novembre 2018, 16h00-19h00, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 4 (avec traduction simultanée)

Partie 3 : Les changements des normes éducatives

 

Samedi 1er décembre 2018, 10h00-13h00, salle 13, 28 rue Tchaïkovskogo « Maison du juriste »

Séminaire 2 (sans traduction simultanée)

La démarche de recherche en sociologie : discussion sur des articles liés au cours de sociologie de la famille

Partie 1 : Les métamorphoses de la parenté (I): la procréation médicalement assistée (PMA)

Lance Delphine, « Mettre à distance la maternité. La gestation pour autrui en Ukraine et aux États-Unis », Ethnologie française, n° 167, 2017, pp. 409-420.

Partie 1 : Les métamorphoses de la parenté (II): l’adoption

Roux Sébastien, « L’État des origines. Histoires adoptives, conflits biographiques et vérités passées », Genèses, n° 108, 2017, pp. 69-88.

Travail préparatoire des étudiants : Méthode d’analyse des textes

1-    Qui est l’auteur ?

2-    Quelle est la revue (bref descriptif) ?

3-    Quel est l’objet du texte ? Quelle est la problématique définie par l’auteur ?

4-    Quel est l’enjeu du texte ?

5-    Dans quelle(s) spécialités de la sociologie cet article s’inscrit-il ?

6-    Quelle est la méthode utilisée ? Décrivez le protocole d’enquête construit par l’auteure. Quelles sont selon vous ses forces et ses faiblesses compte tenu de la problématique qui est celle de l’auteure ?

7-    Quels sont les concepts centraux mobilisés par l’auteur et les références théoriques sur lesquelles elle s’appuie ?

8-    Quels sont les grandes conclusions du texte ? Quelle thèse l’auteure se propose-t-elle de défendre ?

9-    Quelle est l’originalité du texte par rapport à la littérature académique existante ?

10- Quelles sont, selon vous, les questions laissées en suspens par le texte qui mériteraient un approfondissement dans le cadre d’une autre étude ?

 

Lundi 3 décembre 2018, 16h00-19h00, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Séminaire 3 (sans traduction simultanée)

La démarche de recherche en sociologie : discussion sur des articles liés au cours de sociologie de la famille

Partie 2 : Les transformations du couple

Hervouet Ronan et Schiff Claire, « Des épouses dominées ? Mariages transnationaux, inégalités dans le couple et parcours de vie en France de femmes russes, biélorusses et ukrainiennes », Recherches familiales, n° 14, 2017, pp. 95-106.

Partie 3 : Les changements des normes éducatives

Gojard Séverine, « Changement de normes, changement de pratiques ? Les prescriptions alimentaires des jeunes enfants dans la France contemporaine », Journal des anthropologues, n° 106-107, pp. 269-285.

Travail préparatoire des étudiants : Méthode d’analyse des textes (cf. supra)

 

Mardi 4 décembre 2018, 9h00-12h00, salle 13, 28 rue Tchaïkovskogo « Maison du juriste »

Séminaire 4 (sans traduction simultanée)

La démarche de recherche en sociologie :

Discussion autour de la recherche de Ronan Hervouet : « Le quotidien d’un régime autoritaire. Économie, morale et politique dans les campagnes de Biélorussie »

 

 

Bibliographie du cours

DECHAUX Jean-Hugues, Sociologie de la famille, La Découverte (« Repères »), 2009, [2007].

DECHAUX Jean-Hugues, « Ce que l’ ‘individualisme’ ne permet pas de comprendre. Le cas de la famille, Esprit, 2010, n°6, pp. 94-111.

Déchaux Jean-Hugues, « La famille à l’heure de l’individualisme », Projet, n° 322, 2011, pp. 24-32.

GARCIA Sandrine, Mères sous influence. De la cause des femmes à la cause des enfants, La Découverte, 2011.

GODELIER Maurice, Les métamorphoses de la parenté, Fayard, 2004.

GOJARD Séverine, Le métier de mère, La Dispute, 2010.

IACUB Marcela, L’empire du ventre. Pour une autre histoire de la maternité, Fayard, 2004.

ILLOUZ Eva, Pourquoi l’amour fait mal. L’expérience amoureuse dans la modernité, Seuil, 2012.

MAILLOCHON Florence, La passion du mariage, Presses universitaires de France, 2016.

MEHL Dominique, Les lois de l’enfantement. Procréation et politique en France (1982-2011), Les Presses de Sciences Po, 2011

MIGNOT Jean-François, L’adoption, La Découverte, 2017.

SEGALEN Martine, Sociologie de la famille, Armand Colin, 2013 [1981].


La sociologie du travail

26 mars – 3 avril 2019

Delphine SERRE

Université Paris Descartes

 

Bio-bibliographie de l’enseignant

Delphine Serre est professeure de sociologie à l’Université Paris Descartes (Faculté des SHS, Sorbonne). Elle est membre du laboratoire CERLIS (Centre de recherche sur les liens sociaux ; UMR 8070, CNRS, Paris Descartes, Sorbonne Nouvelle).

Ses recherches se situent au croisement de la sociologie du travail, de l’Etat, des classes sociales et du genre. A partir de plusieurs enquêtes ethnographiques sur des métiers du social et de la justice, Delphine Serre cherche à saisir les transformations de l’Etat social par le bas, en s’intéressant aux conditions de travail de ses agents. Elle analyse leurs pratiques, et notamment leurs usages du droit, en étant attentive aux divergences qui peuvent apparaitre au sein d’un même groupe professionnel, en lien notamment avec les trajectoires sociales, le genre et l’appartenance générationnelle. Elle mène actuellement une recherche sur les tribunaux des affaires de sécurité sociale et analyse les luttes de définition autour des accidents du travail. Une autre partie de ses recherches, plus quantitatives, visent à comprendre les principes d’opposition et d’inégalités qui structurent le monde social, en matière de préférences morales et de rapports au travail notamment.

Quelques publications :

- « Des morales de classe ? Dispositions éthiques et positions sociales dans la France contemporaine », avec Rémy Caveng, Fanny Darbus, François Denord et Sylvain Thine, Actes de la recherche en sciences sociales, 2018, n°224, p. 76-101

- « Class and Gender Relations in the Welfare State: The Contradictory Dictates of the Norm of Female Autonomy », Social Sciences, 2017, 6(2), 48 ; doi: 10.3390/socsci6020048

- « Des agents de l’Etat interchangeables ? L’ajustement dispositionnel des agents au cœur de l’action publique », avec Sylvain Laurens, Politix, 2016, vol. 29, n°115, p. 157-177

- « Les rouages du genre. La différenciation des pratiques de travail chez les juges des enfants. », avec Anne Paillet, Sociologie du travail, 2014, vol. 56, n°3, p. 342-364

- « Le capital culturel dans tous ses états », Actes de la recherche en sciences sociales, 2012, n°191-192, p. 4-13.

- « Gouverner le travail des assistantes sociales par le chiffre ? Les effets contrastés d’un indicateur informel », Informations sociales, 2011, n°167, p. 132-139.

- Enquêter sur le travail. Concepts, méthodes, récits, avec Christelle Avril et Marie Cartier, Paris, La Découverte (collection « Guides / Grands Repères »), 2010.

- Les Coulisses de l’Etat social. Enquête sur les signalements d’enfant en danger, Paris, Raisons d’agir, 2009.

- « Une écriture sous surveillance : les assistantes sociales et la rédaction du signalement d’enfant en danger », Langage et société, 2008, n°126, p. 39-56.

- Travailler pour être heureux ? Le bonheur et le travail en France, avec Christian Baudelot, Michel Gollac, Céline Bessière, Isabelle Coutant, Olivier Godechot, Frédéric Viguier, Paris, Fayard, 2003.

 

Programme du cours

Le cours propose de réfléchir aux manières dont les normes et les règles façonnent le monde du travail, aussi bien les situations de travail que les pratiques des travailleurs et leurs perceptions. A partir d’enquêtes menées principalement en France, qualitatives et quantitatives, le cours s’attachera à réfléchir aux différentes sources de ces normes, à leur mode de production, leur diffusion, leurs effets et leurs réappropriations parfois divergentes. Deux sources normatives seront successivement explorées : l’une relevant de l’organisation et du pouvoir hiérarchique (prescriptions), l’autre relevant de sources juridiques diverses (droit du travail, droit de la sécurité sociale). A chaque fois cette réflexion sur les normes permettra de réfléchir à des problématiques fondamentales de la sociologie du travail (aliénation, autonomie, intégration) mais aussi, grâce à des enquêtes de terrain variées, de mettre en exergue les grandes transformations en cours au sein du monde du travail (managérialisation par le chiffre, intensification) et leurs ambivalences. Le cours apportera ainsi un éclairage sociologique à des questions d’actualité à fort enjeu comme celle de la protection de la santé au travail et de la judiciarisation.

Le programme est donné à titre indicatif : en fonction du déroulement des séances, certains points pourront être développés ou reportés aux séances suivantes.

Les séances de cours (conférences traduites) permettront de donner un cadre de réflexion général, du point de vue des concepts et des grandes évolutions du monde du travail en France. Les séances du séminaire seront elles plus spécifiquement axées sur la question des méthodes d’enquête en sociologie du travail. Elles seront l’occasion de revenir sur les différentes sources disponibles et mobilisables dans les enquêtes sur le travail et sur les manières de les articuler. Une partie du temps de séminaire sera également consacrée à la discussion des travaux étudiants.

Pour alimenter de façon constructive la discussion autour des méthodes d’enquête, un travail préparatoire est demandé aux étudiants et étudiantes qui suivent les séminaires. Les indications pour ce travail sont précisées dans un document à part.

 

Mardi 26 mars 2019, 16h00-19h00, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 1 (avec traduction simultanée)

Rationaliser le travail par les prescriptions 

1) Taylorisme et « travail en miettes » (G. Friedmann)

2) Vers une organisation post-taylorienne : modèle toyotiste et impératif de flexibilité

3) Les « OS du tertiaire » ou l’extension de la standardisation aux métiers de service

 

Mercredi 27 mars 2019, 16h30-19h30, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 2 (avec traduction simultanée)

Des rapports différenciés aux prescriptions

1) Travail prescrit, travail réel : un écart insurmontable

2) Formes de résistance : du freinage aux mobilisations

3) Autonomie sous contrôle et pénibilités : le poids des contextes et des trajectoires

 

Jeudi 28 mars 2019, 16h30-19h30, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 3 (avec traduction simultanée)

Droit et protection des travailleurs

1)    De la société salariale à son effritement

2)    Les effets du statut d’emploi précaire sur la santé au travail

3)    Statut d’indépendant et conditions de travail

 

Vendredi 29 mars 2019, 16h00-19h00, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Séminaire 1 (sans traduction simultanée)

Les méthodes d’enquête sur le travail (observations, entretiens, questionnaires et sources documentaires)

 

Samedi 30 mars 2019, 10h00-13h00, salle 13, 28 rue Tchaïkovskogo « Maison du juriste »

Séminaire 2 (sans traduction simultanée)

L’enquête Conditions de travail : apports et limites d’une enquête statistique

Ce séminaire s’appuiera sur le travail préparatoire réalisé par les étudiants.

 

Lundi 1er  avril 2019, 16h00-19h00, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 4 (avec traduction simultanée)

Des applications inégales du droit

1)    Non respect du droit et moyens d’action des agents chargés de le faire respecter

2)    Non recours et conscience du droit du côté des travailleurs

3)    De la représentation profane à la qualification juridique : le rôle des experts et des syndicats

 

Mardi 2 avril 2019, 15h00-19h00, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Séminaire 3 (sans traduction simultanée)

Discussion autour des travaux d’étudiants et d’étudiantes

 

Mercredi 3 avril 2019, 9h00-11h00, salle 13, 28 rue Tchaïkovskogo « Maison du juriste »

Séminaire 4 (sans traduction simultanée)

Croiser les méthodes d’enquête qualitative, quantitative et documentaire

 


Bibliographie du cours

La bibliographie ci-dessous – présentée dans l’ordre des séances – est indicative et sera complétée à chaque cours.

 

Lallement (Michel), Le travail. Une sociologie contemporaine, Paris, Gallimard, Coll. « Folio Essais », 2007 (chapitres VI, VIII, IX et X)

Beaud (Stéphane) et Pialoux (Michel), Retour sur la condition ouvrière, Paris, Fayard, 1999 (La Découverte Poche, 2012)

de Coninck (Frédéric), « Du post-taylorisme à l’effritement des organisations », Travail et emploi, 2004, n°100, p. 139-149

Roy (Donald), Un sociologue à l’usine, Paris, La Découverte, « Classiques. Grands Repères », 2006, p. 37-69 (chapitres 1 et 2)

Béroud (Sophie), Denis (Jean-Michel), Desage (Guillaume), Giraud (Baptiste), Pélisse (Jérôme), La lutte continue ? Les conflits du travail dans la France contemporaine, Bellecombe-en-Bauges, Ed. Du Croquant, coll. Savoir/agir, 2008

Castel (Robert), « L’effritement de la condition salariale », Sociétés et représentations, 1997, n°5, p. 97-103

Gollac (Michel) et Volkoff (Serge), « Citius, altius, fortius. L’intensification du travail », Actes de la recherche en sciences sociales, 1996, n°114, p. 54-63

Thébaud-Mony (Annie), « Histoires professionnelles et cancer », Actes de la recherche en sciences sociales, 2006, n°163, p. 18-31.

Marchand (Anne), « Quand les cancers du travail échappent à la reconnaissance. Les facteurs du non-recours au droit », Sociétés contemporaines, 2016, n°102, p. 103-128.

 

 

Pour approfondir :

Castel (Robert), Les Métamorphoses de la question sociale. Une chronique du salariat, Paris, Fayard, 1995 (chapitres VII et VIII)

Crasset (Olivier), La Santé des artisans. De l’acharnement au travail au souci de soi, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2017

Dujarier (Marie-Anne), L’Idéal au travail, Paris, PUF, 2006.

Friedmann (Georges), Le Travail en miettes, Paris, Gallimard, 1964 (1e éd. 1956)

Gollac (Michel), Volkoff (Serge), Wolff (Loup), Les Conditions de travail,La Découverte, Coll. Repères, 2014 (3ème édition)

Jounin (Nicolas), Chantier interdit au public. Enquête parmi les travailleurs du bâtiment, Paris, La Découverte, 2009

Marichalar (Pascal), Médecin du travail, Médecin du patron ?, SciencesPo Les Presses, 2014.

Willemez (Laurent), Le Droit du travail en danger. Une ressource collective pour des combats individuels, Bellecombe-en-Bauges, Ed. Du Croquant, coll. Savoir/agir, 2006.

 

 

Témoignages et récits :

Linhart (Robert), L’Etabli, Paris, Minuit, 1978

Malet (Jean-Baptiste), En Amazonie. Infiltré dans « le meilleur des mondes », Fayard/Pluriel, 2015

« Mayant Faty, ménages et remue-ménage d’une femme de chambre. Entretien avec Isabelle Puech », Travail, genre et sociétés, 2005, n°13, p. 5-25

« Nathalie M. Le refus d’encaisser. Propos recueillis par Marlène Benquet », Travail, genre et sociétés, 2009, n°21, p. 9-24

 

——————————————————————————————————————–

Bibliographie du séminaire autour des méthodes d’enquête en sociologie du travail :

 

Avril (Christelle), Cartier (Marie), Serre (Delphine), Enquêter sur le travail. Concepts, méthodes, récits, Paris,La Découverte, 2010.

Avril (Christelle), « Le travail des aides à domicile pour personnes âgées : contraintes et savoir-faire », Le Mouvement social, 2006, n° 216, p. 87-99

Peneff (Jean), L’Hôpital en urgence, Paris, Métailié, 1992.

Pialoux (Michel), « L’ouvrière et le chef d’équipe ou comment parler du travail ? », Travail et emploi, 1995, n°62, p. 4-39

Lomba (Cédric), « Avant que les papiers ne rentrent dans les cartons : usages ethnographiques des documents d’entreprises », in Arborio (Anne-Marie), Cohen (Yves), Fournier (Pierre), Hatzfeld (Nicolas), Lomba (Cédric) et Muller (Séverin) (dir.), Observer le travail. Histoire, ethnographie, approches combinées, Paris, La Découverte Coll. Recherches, 2008, p. 29-44

Algava (Élisabeth), avec Davie (Emma), Loquet (Julien), Vinck (Lydie), « Conditions de travail. Reprise de l’intensification du travail chez les salariés », Dares Analyses, juillet 2014, n°049, 11 p.

https://dares.travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/2014-049.pdf

Gollac (Michel), « Des chiffres insensés ? Pourquoi et comment on donne un sens aux données statistiques », Revue française de sociologie, 1997, 38-1, p. 5-36.

Bessière (Céline) et Houseaux (Frédérique), « Suivre des enquêteurs », Genèses, 1997, n°29, p. 100-114 (+ Baudelot (Christian) et Gollac (Michel), « Faire avec », Genèses, 1997, n°29, p. 115-118)

 

 

  Русский      Francais

Catalogue de la bibliothèque

Horaires:
lundi fermée
mardide 14h30 à 19h00
mercredi fermée
jeudi de 14h30 à 19h00
vendredide 14h30 à 19h00
samedi fermée