Programme Collège universitaire français – Université d'Etat de Saint-Pétersbourg
Collège universitaire français
Université d’Etat de Saint-Pétersbourg

Contacts

28 rue Tchaïkovski
«La Maison du juriste»
Tél.: +7 812 275 51 96
de 10h00 à 16h00
(lundi, mardi, jeudi et vendredi)
e-mail: contact@cuf.spbu.ru

Plan d’accès

map2-fr map1-fr

Calendrier

2017 << >>

Archive

Littérature – Jean-Christophe Igalens

17 – 24 novembre 2017

ÉCRIRE l’ART AU XVIIe et au XVIIIe s.

Jean-Christophe Igalens

Université Paris-Sorbonne

 

Bio-bibliographie de l’enseignant

Jean-Christophe Igalens est maître de conférences à l’Université Paris-Sorbonne. Auteur d’un ouvrage consacré à l’œuvre littéraire de Giacomo Casanova (Casanova. L’écrivain en ses fictions, Paris, Classiques Garnier, 2011),
il édite, en collaboration avec Érik Leborgne, l’Histoire de ma vie du même auteur (Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins », 2013-2018) à partir du manuscrit conservé par la Bibliothèque nationale de France. Spécialiste de
la littérature d’un long XVIIIe siècle, il s’intéresse notamment aux formes et aux enjeux de l’écriture de soi, mais aussi aux relations entre littérature, arts et idées au XVIIe et au XVIIIe siècle.

 

Programme du cours

Aux XVIIe et XVIIIe siècles, en France, s’engage un procès décisif de laïcisation de l’art, postérieur mais différent de ce qu’avait connu l’Italie. Une organisation originale se met en place, qui encadre la production artistique dans
une académie, la soumet au contrôle royal, l’annexe à un dessein national, en même temps qu’elle l’inscrit dans la civilisation curiale. Dès les années 1650, l’art s’accompagne d’une théorisation subtile et investit l’écriture poétique
et littéraire.  Deux écrivains, principalement, vont faire l’objet de l’étude, La Fontaine et Diderot qui, de deux manières très différentes, dans l’adhésion et la distance que permet la littérature, écrivent l’art de leur temps et pensent
sa place dans le monde et la société. Le premier décrit l’art dans un rapport ambigu au prince, réunissant la poésie encomiastique et la distance humoristique. Le second, « invente » la critique d’art comme genre littéraire et comme
pratique sociale en même temps qu’il nous fait voir l’art de son temps.

 

Vendredi 17 novembre 2017, 16h00-19h00, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 1 (avec traduction simultanée)

La littérature et les discours sur l’art sous l’Ancien Régime

-      Introduction aux Salons de Diderot : Diderot et la critique d’art

-      Introduction à Psyché de La Fontaine : structure du conte.

 

Samedi 18 novembre 2017, 10h00-13h00, salle 13, 28 rue Tchaïkovskogo « Maison du juriste »

Séminaire 1 (sans traduction simultanée)

D’un thème esthétique à son développement littéraire et poétique.

-      « Cette diversité d’objets » : le conte, l’esthétique et le désir dans Psyché. Étude de texte(s).

-      Diderot et la couleur : étude d’extraits des Salons.

 

Lundi 20 novembre 2017, 10h00-13h00, salle 13, 28 rue Tchaïkovskogo « Maison du juriste »

Séminaire 2 (sans traduction simultanée)

La peinture et les limites de la représentation.

-      Peinture et violence dans les Salons de Diderot : étude de textes.

-      Peinture et érotisme dans les Salons de Diderot : étude de textes.

 

Lundi 20 novembre 2017, 16h00-19h00, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 2 (avec traduction simultanée)

Littérature, art, pouvoir.

-      Félibien, Le Songe de Philomathe.

-      Versailles dans Psyché

-      La critique d’art et les pouvoirs dans les Salons de Diderot.

 

Mardi 21 novembre 2017, 16h00-19h00, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 3 (avec traduction simultanée)

Diderot et les peintres (Chardin, Greuze, Hubert Robert, Vernet, Boucher…) : enjeux esthétiques et philosophiques des goûts et des dégoûts.

-      Goûts…

-      Et dégoûts

 

Mercredi 22 novembre 2017, 16h30-19h30, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 4 (avec traduction simultanée)

Les Salons de Diderot, ou comment écrire la peinture ?

-      De l’ekphrasis…

-      Vers de nouvelles approches littéraires de la peinture.

 

Jeudi 23 novembre 2017, 16h30-19h30, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Séminaire 3 (sans traduction simultanée)

Écritures.

L’ekphrasis dans Psyché : étude de textes.

Ecrire la peinture : étude d’extraits des Salons de Diderot.

 

Vendredi 24 novembre 2017, 9h00-12h00, salle 13, 28 rue Tchaïkovskogo « Maison du juriste »

Séminaire 4 (sans traduction simultanée)

Étude de la section « Vernet » dans le Salon de 1767.

 

Bibliographie du cours

 La Fontaine : Les Amours de Psyché édition de Michel Jeanneret (Le Livre de poche)

Diderot, Salons, extraits présentés par Michel Delon (Folio classique)

Félibien, Le Songe de Philomathe (téléchargeable sur la base « Gallica » de la bnf : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5620516k/f2.zoom

Thomas Crow, La peinture et son public à Paris au XVIIIe siècle.

Philosophie – Suzanne Husson

7 – 15 novembre 2017

Connaissance de soi et rapport à soi dans la philosophie antique

Suzanne Husson  

Université Paris 4

 

Bio-bibliographie de l’enseignant

Ancienne élève de l’Ecole Normale Supérieure de Fontenay Saint Cloud, Suzanne Husson est maître de conférences à l’Université Paris-Sorbonne (Paris IV), membre du Centre de recherches pour la pensée antique Léon Robin (UMR 8061), ainsi que du LABEX Resmed, ses domaines de recherche sont l’histoire du cynisme et du stoïcisme anciens et plus généralement l’histoire de l’idée de nature, d’autarcie ainsi que du rapport à la religion dans la philosophie antique. Elle a publié notamment,

Une cité en quête de la nature. La République de Diogène le cynique, Paris : Vrin, coll. « Histoire des doctrines de l’Antiquité classique, 2011

Interpréter le De interpretatione, S. Husson (éd), Paris, Vrin, coll. « Bibliothèque d’histoire de la philosophie », 2009.

Et prépare actuellement une traduction commentée du Contre les oracles d’Oenomaus de Gadara.

Programme du cours

Demander aux philosophies de l’Antiquité de répondre aux questions contemporaines sur le moi est une démarche à première vue déconcertante puisque nous ne retrouvons pas chez ces penseurs certains traits caractéristiques de notre rapport à nous-mêmes, comme la valorisation de l’individualité ou de la spontanéité. Cependant, c’est justement cette différence qui les rend précieux : moi centré sur l’intellect des platoniciens, sur le cosmos pour les stoïciens, ces courants dominants dans l’Antiquité proposaient à l’individu de se vivre en permanence comme la partie d’un tout qui le dépasse ; l’épicurien même, centré pourtant sur ses propres affects de plaisir et de peine, se rapporte néanmoins à la nature. Le moi individuel, se comprenant lui-même, avant tout comme un être singulier, n’apparait véritablement en philosophie qu’avec le christianisme, et cette singularité, qui n’est désormais plus réprimée mais déployée dans le récit de soi, ne prend sens que dans sa relation à la singularité divine.

 

Mardi 7 novembre 2017, 16h00-19h00, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 1 (avec traduction simultanée)

Moi antique et moi moderne

Partie 1 : Particularités du moi moderne

Partie 2 : « Patience mon cœur ! » : Moi homérique et moi tragique

 

Mercredi 8 novembre 2017, 16h30-19h30, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 2 (avec traduction simultanée)

Les différents rapports à soi chez Platon

Partie 1 : Le juste rapport à soi et le démon intérieur

Partie 2 : Les rapports déviés à soi-même : l’exemple du moi démocratique

 

Jeudi 9 novembre 2017, 16h30-19h30, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 3 (avec traduction simultanée)

Le stoïcisme et la centration cosmique du moi

Partie 1 : Nature cosmique et nature intérieure dans le stoïcisme

Partie 2 : Sagesse et exercices de l’âme dans le stoïcisme

 

Vendredi 10 novembre 2017, 16h00-19h00, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Séminaire 1 (sans traduction simultanée)

L’âme et le corps : qu’est-ce que se connaître soi-même ?

Partie 1 : L’identification négative au corps chez Platon

Partie 2 : la connaissance de soi et le miroir de l’autre

 

Samedi 11 novembre 2017, 10h00-13h00, salle 13, 28 rue Tchaïkovskogo « Maison du juriste »

Séminaire 2 (sans traduction simultanée)

Niveaux de réflexivité et niveaux du moi chez Plotin

Partie 1 : La place de l’âme dans l’ontologie plotinienne

Partie 2 : De la saisie de soi au dépassement de soi

 

Lundi 13 novembre 2017, 16h00-19h00, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 4 (avec traduction simultanée)

Saint Augustin et l’avènement de l’individu

Partie 1 : Oubli de soi et connaissance de soi

Partie 2 : Confession, récit de soi et constitution de soi

 

Mardi 14 novembre 2017, 16h00-19h00, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Séminaire 3 (sans traduction simultanée)

Le moi épicurien, un moi autocentré ?

Partie 1 : Un nouveau rapport aux affects

Partie 2 : Au delà de l’atomisme, le moi épicurien et le temps

 

Mercredi 15 novembre 2017, 9h00-12h00, salle 13, 28 rue Tchaïkovskogo « Maison du juriste »

Séminaire 4 (sans traduction simultanée)

Vivre en sceptique : la réduction de soi au vécu

Partie 1 : l’epochè sceptique

Partie 2 : apories de la connaissance de soi

 

Bibliographie du cours

Textes

Platon: République, IV, VIII, IX; Alcibiade, 127 c-132 b, Phèdre 244 a sqTimée, 90 a-c, Apologie de Socrate.

Aristote: Éthique à Eudème, VII, 12

Épictète : Manuel Entretiens

Marc Aurèle : Pensées pour moi-même

Plotin : Traités 49 (V,3) ; 53 (1,1)

Saint Augustin, Les confessionsLa Trinité, X.

Épicure : Lettre à Hérodote, Lettre à Ménécée

Lucrèce : De la nature V, 925-1457.

Sextus Empiricus, Esquisses pyrrhoniennes I ;  Contre les mathématiciens, VII 263-446

Littérature secondaire

Ouvrages généraux

De Libera, Archéologie du sujet, Paris, Vrin, 2008, 2 t.

Descola, Ph., Par-delà nature et culture, Paris, Gallimard, 2005

Taylor, Ch., Les sources du Moi, Paris, Seuil, 1998, trad. fr. de Sources of the self, 1989.

 

Le moi dans l’Antiquité

Courcelle, P., Connais-toi toi-même. De Socrate à Saint Bernard. Paris, Études Augustiniennes, 1974-5

Foucault, M., Histoire de la sexualité, t 3, Le souci de soi, Paris, Gallimard, 1984

Foucault, M., L’herméneutique du sujet, Paris, Gallimard/Seuil, 2001

Hadot, P., Exercices spirituels et philosophie antique, Paris, Albin Michel, 2002, 1ère ed. 1981

Romilly (de), J., «Patiencemon cœur !…» L’essor de la psychologie dans la littérature grecque classique. Paris, Les Belles Lettres, 1984

Sorabji, Richard, Self. Ancient and modern insights about Individuality, Life, and Death, Oxford, Clarendom, 2006.

Vernant, J.P., L’individu, la mort l’amour, Paris, Gallimard, 1989, surtout le dernier chapitre.

Platon

Brunschwig, J., « Sur quelques emplois d’opsis’ », in Zetesis (Mélanges E. De Strycker), Anvers, 1973, p. 24-39.

Brunschwig, J., « La déconstruction du ‘Connais-toi toi-même’ dans l’Alcibiade Majeur’, in Marie-Laurence Desclos (éd.), Réflexions contemporaines sur l’antiquité classique, Journées Henri Joly 1993, Grenoble, Université Pierre Mendès France, 1996, p. 61-84.

Gill, Ch., « La connaissance de soi dans l’Alcibiade de Platon », Études platoniciennes, 4, 2006, 2997

Tsouna, V., « Socrate et la connaissance de soi : quelques interprétations », Philosophie antique 1, 2001.

Plotin

Aubry, G., Plotin, Traité 53 (I, 1), intr., trad., com. et notes par G. Aubry, Paris, Cerf, 2004,.

Aubry, G., « Conscience, pensée et connaissance de soi selon Plotin : le double héritable de l’Alcibiade et du Charmide » Études platoniciennes, 4, 2006-7.

Dixsaut, M. ; Morel, P.-M., La connaissance de soi: études sur le traité 49 de Plotin, Paris, Vrin, 2002.

Dodds, E. R., Les Grecs et l’irrationnel [1951], Paris, Flammarion («Champs»), 1999, chapitre « Les bienfaits de la folie ».

Hadot, P., Plotin ou la simplicité du regard, Paris, Études Augustiniennes, 1989, rééd. Gallimard « Folio Essais », 1997.

Morel, P.-M., « Individualité et identité de l’âme humaine chez Plotin », Cahiers Philosophiques de Strasbourg 8, 1999, p. 53-66.

Hahm, B, Plotin, Traité 49 (V,3), intr., trad., com. et notes par B. Hahm, Paris, Cerf, 2000.

Le stoïcisme

Goldschmidt, V., Le système stoïcien et l’idée de temps, Paris, Vrin, 1985.

Hadot, P., La citadelle intérieure. Introduction aux Pensées de Marc Aurèle, Paris, Fayard, 1992.

 

Saint Augustin

Bermon, E., Le « cogito » dans la pensée de Saint Augustin, Paris, Vrin, 2001.

Marion, J.-L., Au lieu de soi : l’approche de saint Augustin, Paris, PUF, 2008.

A l’attention des étudiants

En raison des fêtes du mois de novembre,  le College est fermé au public les 4 et 6 novembre

Histoire – Marie-Christine MARCELLESI

23 octobre – 31 octobre 2017

Parias, exclus et bannis dans le monde grec antique d’Homère à Mithridate

(VIIIe-Ier s. av. J.-C.)

Marie-Christine MARCELLESI  

Université Paris-Sorbonne

 

Bio-bibliographie de l’enseignant

Ancienne élève de l’École normale supérieure de la rue d’Ulm, agrégée de lettres classiques, titulaire d’un doctorat et d’une habilitation à diriger des recherches en histoire ancienne, obtenus à la Sorbonne, Marie-Christine Marcellesi a été chargée de recherches au CNRS, puis maître de conférence et, depuis 2009, professeure en histoire de la Grèce antique à l’Université Paris-Sorbonne. Ses recherches portent sur l’histoire politique et économique des cités grecques et, plus particulièrement, sur les relations entre cités et royaumes à l’époque hellénistique à travers une approche monétaire. Elle a consacré plusieurs travaux à l’histoire monétaire de l’Asie Mineure occidentale : Milet des Hécatomnides à la domination romaine, Pratiques monétaires et histoire de la cité du ive au iie siècle av. J.-C. (Mayence, 2004) ; Pergame de la fin du ve au début du ier siècle avant J.-C. Pratiques monétaires et histoire (Pise, 2012). Elle est associée à plusieurs missions archéologiques, en Égypte, en Grèce, en Turquie, à Chypre, pour la publication des trouvailles monétaires. Elle a publié en collaboration les monnaies des fouilles françaises à Alexandrie. Elle a organisé plusieurs colloques internationaux dont le dernier en mars 2016 sur « Religions et fiscalité dans le monde méditerranéen de l’Antiquité à nos jours ».

 

 Programme du cours

Le monde grec antique est fragmenté en cités-États, c’est-à-dire des États de petite taille organisés généralement autour d’un centre urbain, chaque cité ayant son propre ensemble de lois et institutions. Hors de sa cité, un Grec n’est plus protégé par ces lois et peut être exposé aux pires dangers ou même réduit en esclavage. Pourtant, les Grecs ne cessent de voyager, comme l’illustre l’Odyssée, une des premières œuvres de la littérature grecque, contemporaine de la naissance de la cité grecque. Qu’est-ce qui conduit un Grec à quitter sa cité, temporairement ou durablement ? Quelles sont les coutumes ou les institutions qui se développent pour parer aux risques encourus ?

À l’intérieur même des cités, l’exclusion existe aussi : exclusion de la vie politique pour une partie de la population, exclusion de certains citoyens par la pauvreté ou l’invalidité, bannissements à la suite de conflits politiques. Quelles formes prend l’exclusion dans les différentes cités, quels moyens développe-t-on pour y remédier et intégrer les exclus ?

Avec les conquêtes d’Alexandre le Grand, le monde grec s’élargit, devenant le monde « hellénistique », constitués de grands royaumes vecteurs de diffusion de l’hellénisme, sans que les cités-États disparaissent pour autant. Dans ce contexte que l’on pourrait qualifier de mondialisation, qui sont les colons grecs qui vont s’installer dans des territoires lointains, quelles sont leurs relations avec les populations indigènes ?

 

Lundi 23 octobre 2017, 16h00-19h00, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 1 (avec traduction simultanée)

Parias, exclus et bannis à l’époque de la naissance de la cité grecque (VIIIe-VIe s.).

 

Mardi 24 octobre 2017, 16h00-19h00, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 2 (avec traduction simultanée)

Exclusion et formes politiques dans les cités grecques à l’époque archaïque (VIIe-VIe s.).

 

Mercredi 25 octobre 2017, 16h30-19h30, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Séminaire 1 (sans traduction simultanée)

Piraterie, hospitalité, pauvreté chez Homère et Hésiode. Colonisation grecque archaïque et exclusion : de Cyrène à Thasos.

 

Jeudi 26 octobre 2017, 16h30-19h30, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 3 (avec traduction simultanée)

Parias, exclus et bannis dans la démocratie athénienne (VIe-IVe s.)

 

Vendredi 27 octobre 2017, 16h00-19h00, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 4 (avec traduction simultanée)

Parias, exclus et bannis dans le monde hellénistique d’Alexandre à Mithridate (IVe-Ier s.).

 

Samedi 28 octobre 2017, 10h00-13h00, salle 13, 28 rue Tchaïkovskogo « Maison du juriste »

Séminaire 2 (sans traduction simultanée)

Tyrannie archaïque et exclusion. Formes d’exclusion à Sparte.

 

Lundi 30 octobre 2017, 16h00-19h00, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Séminaire 3 (sans traduction simultanée)

Pauvres, bannis, étrangers et esclaves dans l’Athènes classique.

 

Mardi 31 octobre 2017, 9h00-12h00, salle 13, 28 rue Tchaïkovskogo « Maison du juriste »

Séminaire 4 (sans traduction simultanée)

Mobilités, acculturation et résistances dans le monde hellénistique.

 

Bibliographie du cours

Bibliographie de préparation aux enseignements :

[Les ouvrages les plus importants sont signalés par deux astérisques]

Sources

Homère, L’Odyssée.

Hésiode, Les Travaux et les Jours.

Plutarque, Vie de Lycurgue.

Hérodote, Enquêtes, en particulier le livre 4.

Eschyle, Les Suppliantes.

Aristophane, L’Assemblée des femmes.

Lysias, Contre Ératosthène.

Xénophon, L’Anabase.

Aristote, La Constitution des Athéniens.

Les Maccabées.

Manuels fondamentaux

Fr. Lefevre, Histoire du monde grec antique, Paris, 1e édition 2007 (Livre de poche, Références).**

M.-Cl. Amouretti, Fr. Ruze, Le Monde grec antique, Hachette Universités (nouvelle édition en 2011, avec Ph. Jockey).**

Autres ouvrages et outils généraux

P. Lévêque, L’aventure grecque, Paris, 1964 (rééd. Livre de Poche Références, 1997).

R. Flacelière, La vie quotidienne en Grèce au siècle de Périclès, Paris, 1959 (2e édition).

Cl. Vial, Lexique de la Grèce ancienne, Paris, 2008 (Armand Colin).

R. Martin, L’art grec, Paris, 1984 (Livre de Poche).

S. Saïd, M. Trédé, A. Le Boulluec, Histoire de la littérature grecque, Paris, 1997 (Puf Premier cycle).

M.-Fr. Baslez, Les sources littéraires de l’histoire grecque, Paris, 2003 (Armand Colin).

Manuels spécialisés par périodes

• Points Seuil histoire, Nouvelle histoire de l’Antiquité :

E. Lévy, La Grèce au ve siècle, de Clisthène à Socrate, Paris, 1995.

P. Carlier, Le ive siècle grec jusqu’à la mort d’Alexandre, Paris, 1995.

P. Cabanes, Le monde hellénistique de la mort d’Alexandre à la paix d’Apamée, Paris, 1995.

Cl. Vial, Les Grecs de la paix d’Apamée à la bataille d’Actium, Paris, 1995.

 

• Nouvelle Clio :

Cl. Baurain, Les Grecs et la Méditerranée orientale. Des siècles obscurs à la fin de l’époque archaïque, Paris, 1997.

P. Briant, P. Lévêque  dir., Le monde grec aux temps classiques I. Le ve siècle, Paris, 1995.

P. Brulé et alii, Le monde grec aux temps classiques II. Le ive siècle, Paris, 2004.

 

• Autres

L. Martinez-Sève, Atlas du monde hellénistique, 336-31 av. J.-C. Pouvoir et territoires après Alexandre le Grand, Paris, 2011 (Autrement).

C. Grandjean, G. Hoffmann, L. Capdetrey, J.-Y. Carrez-Maratray, Le monde hellénistique, Paris, 2008 (Armand Colin U histoire).

Sur l’époque archaïque

M. Finley, Le monde d’Ulysse, traduction française 1978.**

P. Carlier, Homère, Paris, 1999.

Fr. de Polignac, La naissance de la cité grecque, Paris, 1984.

Cl. Mossé, La tyrannie dans la Grèce antique, Paris, 1989 (2e édition).

Cl. Mossé, La colonisation dans l’Antiquité, Paris, 1970.

Fr. Chamoux, Cyrène sous la monarchie des Battiades, Paris, 1953.

J. Pouilloux, Recherches sur l’histoire et les cultes de Thasos I, Athènes, 1954 (Études thasiennes 3).

Sur Sparte

E. Levy, Sparte, Histoire politique et sociale jusqu’à la conquête romaine, Paris, 2003 (Points Seuil Histoire).

Sociologie – Julien DUVAL

13 – 21 octobre 2017

Introduction générale à la sociologie

Julien DUVAL 

EHESS

 

L’enseignement proposera une introduction à la sociologie organisée autour d’une présentation des travaux de Pierre Bourdieu (1930-2002), auteur de l’une des dernières entreprises de sociologie générale en date et dont les concepts et les outils sont largement utilisés et discutés aujourd’hui à un niveau international. Dans un premier temps (Cours 1 et 2), il sera proposé un panorama qui évoquera le parcours de P. Bourdieu au travers de ses travaux et concepts les plus connus (en particulier, travaux sur l’école et les classes sociales, notions d’habitus, de capital et d’espace social). Son entreprise sera ensuite (Cours 3) située dans l’histoire et les grands débats théoriques et méthodologiques de la discipline, dont elle entend proposer une forme de synthèse. On procédera enfin (Cours 4) à des focus sur des analyses plus spécialisées qu’il a développées et les débats auxquelles elles ont donné lieu : l’analyse de la culture, de l’économie, de l’État. Les séances de séminaire seront organisées autour de la présentation de travaux de recherches menés par l’enseignant ou par d’autres chercheurs. Elles seront l’occasion, au travers de cas précis, de développer des questions pratiques qui se posent dans un travail de recherche et qui sont liées à la mise en œuvre de méthodes ou de concepts, ainsi que des problèmes et des problématiques propres à certains domaines de la sociologie (sociologie des médias, de la culture, de l’économie, des structures sociales).

 

Bio-bibliographie de l’enseignant :

Julien Duval est directeur de recherche en sociologie au Centre national de la recherche scientifique (CNRS). Il travaille à Paris au Centre européen de sociologie et de science politique (CESSP). Ses recherches ont porté sur le journalisme économique (Critique de la raison journalistique, Paris, Le Seuil, 2004), sur la sécurité sociale (Le mythe du « trou de la Sécu », Paris, Raisons d’agir, 2007), sur le cinéma (Le cinéma au XXe siècle, Paris, CNRS Éditions, 2016), avec un intérêt particulier pour les transformations qui traversent ces secteurs au cours de la période contemporaine dans un pays comme la France. Parallèlement à ces travaux de recherche, il s’est intéressé à des questions de sociologie générale : il a contribué à un livre sur L’Enquête sociologique (Paris, PUF, 2010) et a consacré plusieurs enseignements et articles à des usages en sociologie de techniques statistiques. Il a également coordonné avec Philippe Coulangeon deux ouvrages sur la postérité dans la sociologie contemporaine du livre de Pierre Bourdieu, La Distinction (Trente ans après La Distinction, Paris, La Découverte, 2013 ; The Routledge Companion to Bourdieu’s Distinction, Londres, Routledge, 2014) et a participé à l’édition du « Cours de sociologie générale » donné par Pierre Bourdieu entre 1982 et 1986 (Sociologie générale, 2 volumes, Paris, Le Seuil/Raisons d’agir, 2015 et 2016).

Programme :

 

Vendredi 13 octobre 2017, 16h00-19h00, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 1 (avec traduction simultanée)

Panorama de la sociologie de Pierre Bourdieu (1)

Samedi 14 octobre 2017, 10h00-13h00, salle 13, 28 rue Tchaïkovskogo « Maison du juriste »

Séminaire 1 (sans traduction simultanée)

Sociologie des médias et monographie d’une émission de télévision

Lundi 16 octobre 2017, 16h00-19h00, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 2 (avec traduction simultanée)

Panorama de la sociologie de Pierre Bourdieu (2)

 

Mardi 17 octobre 2017, 16h00-19h00, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Séminaire 2 (sans traduction simultanée)

Sociologie d’un univers de production culturel (le cinéma)

 

Mercredi 18 octobre 2017, 16h30-19h30, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Séminaire 3 (sans traduction simultanée)

Sociologie d’un problème public

 

Jeudi 19 octobre 2017, 16h30-19h30, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 3 (avec traduction simultanée)

Situation de la sociologie de Pierre Bourdieu dans l’histoire et les grands débats de la sociologie

 

Vendredi 20 octobre 2017, 16h00-19h00, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 4 (avec traduction simultanée)

Focus sur des analyses de Pierre Bourdieu

 

Samedi 21 octobre 2017, 9h00-12h00, salle 13, 28 rue Tchaïkovskogo « Maison du juriste »

Séminaire 4 (sans traduction simultanée)

Le comparatisme international et la transposition d’outils forgés dans une société particulière à une autre société

 

Bibliographie du cours :

BIKBOV Alexandre, “A Strange Defeat: The Reception of Pierre Bourdieu’s Works in Russia”, Sociologica, 2-3/2009
BOURDIEU Pierre, CHAMBOREDON Jean-Claude, PASSERON Jean-Claude, Le Métier de sociologue, Paris, Mouton, 1968.
BOURDIEU Pierre, Questions de sociologie, Paris, Minuit, 1980 (poche : Minuit, 2002).
BOURDIEU Pierre, Sociologie générale, 2 vol., Paris, Le Seuil/Raisons d’agir, 2015 et 2016.
DURKHEIM Émile, Les Règles de la méthode sociologique (1895), Paris, P.U.F., coll. « Quadrige » (Poche : Flammarion, coll. « Champs »).
CHMATKO Natacha, « L’impact de la pensée de Pierre Bourdieu sur la pensée sociologique russe », in Gérard Mauger (dir.), Rencontres avec Pierre Bourdieu, Bellecombe-en-Bauges, p. 419-426.
WEBER Max, L’éthique protestante et l’esprit du capitalisme, Paris, Agora, Pocket.

 

  Русский      Francais

Réseaux sociaux


Afin de recevoir automatiquement les nouvelles publications du Collège, pensez à vous abonner à nos pages des réseaux sociaux.

Catalogue de la bibliothèque

Horaires:
lundi 15h - 19h30
mardi15h - 19h30
mercredi15h - 19h30
jeudi 15h - 19h30
vendredifermée
samedi 10h - 14h