Programme Collège universitaire français – Université d'Etat de Saint-Pétersbourg
Le programme d’enseignement complémentaire
Collège universitaire français
Université d’Etat de Saint-Pétersbourg

Contacts

28 rue Tchaïkovski
«La Maison du juriste»
Tél.: +7 812 275 51 96
de 10h00 à 16h00
(lundi, mardi, jeudi et vendredi)
e-mail: contact@cuf.spbu.ru

Plan d’accès

map1-fr map2-fr

Calendrier

2019 << >>

Archive

Droit-Elodie GAVIN-MILLAN OoSTERLINCK

Droit des biens

5 – 13 novembre 2019

Elodie GAVIN-MILLAN OoSTERLINCK

Université d’Aix-Marseille

 

Programme du cours

Les étudiants sont invités à découvrir le droit des biens tel que conçu dans le Code civil de 1804, dans son Livre II « des biens et des différentes modifications de la propriété » et dans son Livre III « des différentes manières dont on acquiert la propriété ». Il s’agit d’aborder les notions fondamentales en droit des biens : la classification des biens, le droit de propriété, ses éléments constitutifs et ses caractères, les différentes modalités du droit de propriété, la propriété collective, la propriété démembrée et la possession. Tout au long cours, la question se posera de savoir comment les textes du code civil de 1804 ont évolué sous la pression croissante de l’ordre public. Comment la jurisprudence interprète ou applique ces textes ? Comment la doctrine réagit aux solutions jurisprudentielles relatives à des textes anciens et peut-être surannés ?

 

Mardi 5 novembre 2019, 16h00-19h00, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 1 (avec traduction simultanée)

Introductions au droit des biens

-       Classification des biens

-       Théorie du patrimoine

 

Mercredi 6 novembre 2019, 16h30-19h30, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 2 (avec traduction simultanée)

Le rapport de fait avec un bien : la théorie de la possession

-       Les fonctions de la possession

-       Les éléments constitutifs et les caractères de la possession

 

Jeudi 7 novembre 2019, 16h30-19h30, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 3 (avec traduction simultanée)

Le droit de propriété

-       Les éléments constitutifs

-       Les caractères

 

Vendredi 8 novembre 2019, 16h00-19h00, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 4 (avec traduction simultanée)

Les modalités d’acquisition de la propriété

-       L’accession

-       La possession

 

Samedi 9 novembre 2019, 10h00-13h00, salle 13, 28 rue Tchaïkovskogo « Maison du juriste »

Séminaire 1 (sans traduction simultanée)

La protection et la preuve du droit de propriété

-       L’action pétitoire, la protection judiciaire de la propriété

-       La preuve de la propriété immobilière

 

Lundi 11 novembre 2019, 16h00-19h00, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 5 (avec traduction simultanée)

La propriété collective

-       L’indivision

-       La copropriété

 

Mardi 12 novembre 2019, 16h00-19h00, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 6 (avec traduction simultanée)

La propriété collective, suite et fin

-       La copropriété 1

-       La mitoyenneté

Mercredi 13 novembre 2019, 9h00-12h00, salle 13, 28 rue Tchaïkovskogo « Maison du juriste »

Séminaire 2 (sans traduction simultanée)

La propriété démembrée

-       L’usufruit

-       Les servitudes

 

Bio-bibliographie de l’enseignant

Ch.Atias, Droit civil : les biens, LexisNaxis, 12ème éd., 2014

J.L. Bergel, M. Bruschi, S. Cimamonti. Traité de droit civil, Les biens, LGDJ, 2ème éd., 2010

P. Berlioz, Droit des biens, Ellipses, coll. Cours magistral, 2014

J. Carbonnier, Droit civil, t. III, Les biens, PUF, coll. Thémis, 18ème éd., 1988

G. Cornu, Droit civil, les biens, L.G.D.J, Précis Domat, 13ème éd., 2007

W. Dross, Droit civil, Les choses, LGDJ, 2012

W. Dross, Droit des biens, LGDJ lextenso, 3ème éd., 2017

S. Druffin-Bricca, L.C. Henry, Droit des biens, Gualino, Coll. Mémentos LMD, 8ème éd., 2018

Ch. Larroumet, Droit civil, t. II, les biens, Droits réels principaux, Économica, 5ème éd., 2006

Ph. Malaurie, L. Aynès, Les biens, L.G.D.J., coll. Droit civil, 7ème éd., 2017

M.L. Mathieu, Droit civil, Les biens, Sirey, coll. Université, 3ème éd., 2013

H., L. et J. Mazeaud, F. Chabas, Leçons de droit civil, t. II, vol. II, Biens : Droit de propriété et ses démembrements, par F. Chabas, Montchrestien, 8ème éd., 1994

G. Mémenteau, Droit des biens, Bruylant, coll. Paradigme, IIème éd., 2018

M. Planiol, G. Ripert, Traité de droit civil français, t. III, les biens, par M. Picard, LGDJ, 2ème éd., 1952

N. Reboul-Maupin, Droit des biens, Dalloz, coll. HyperCours, 7ème éd., 2018

S. Schiller, Droit des biens, Dalloz, coll. Cours dalloz, 7ème éd., 2015

F. Terré, Y. Lequette, S. Gaudemet, Droit civil, les biens, Précis Dalloz, 10ème éd., 2018

F. Zenati, Th. Revet, Les biens, PUF, coll. Droit fondamental, 3ème éd., 2007

Sociologie-Cyril LEMIEUX

 

Les mots/les maux de la modernité

21-29 octobre 2019

Cyril LEMIEUX

EHESS

 

Bio-bibliographie de l’enseignant

Cyril Lemieux est sociologue, directeur d’études à l’EHESS et directeur du Laboratoire interdisciplinaire d’études sur les réflexivités (LIER). Un premier volet de ses recherches est consacré à la sociologie des médias et de l’espace public. Dans ce domaine, il a notamment publié Mauvaise presse (2000), A l’épreuve du scandale (avec D. de Blic, 2005) et La subjectivité journalistique (2010). Un second volet de son travail concerne les rapports entre sociologie et critique sociale. Dans ce domaine, il a notamment publié Le Devoir et la grâce (2009), Faire des sciences sociales : critiquer (avec P. Haag, 2012), Socialisme et sociologie (avec B. Karsenti, 2017) et La sociologie pragmatique (2018). En marge de ses travaux, il tente de promouvoir la sociologie dans les médias. Dans cette perspective, il a tenu des chroniques régulières sur le site du Monde.fr, à la radio publique France-Culture et dans le quotidien Libération, dont certaines ont été regroupées en ouvrages (Un président élu par les médias? 2010 ; La sociologie sur le vif, 2010 ; Sociographic, illustré par le street artiste Saint-Oma, 2016). Il a également co-dirigé Pour les sciences sociales (2017), un ouvrage qui présente au grand public 101 livres importants des sciences sociales publiés dans le monde depuis la seconde guerre mondiale.

Programme du cours

La sociologie est une science apparue à la fin du XIXe siècle dont le but est d’analyser les problèmes (d’ordre économique, politique, culturel, intime, etc.) que les membres des sociétés modernes doivent affronter – des problèmes qui ne se posaient pas, ou du moins pas de la même façon, à leurs ancêtres des sociétés traditionnelles. Ce faisant, le but de la sociologie est aussi d’envisager comment ces problèmes propres à la modernité peuvent être sinon totalement résolus, du moins collectivement gérés d’une manière plus harmonieuse. Pour cerner ce qui fait la spécificité des sociétés modernes et de leurs problèmes, les sociologues classiques ont insisté sur le fait qu’il s’agit de sociétés « différenciées », « capitalistes », « industrielles », « individualistes » ou encore « pluralistes » : la prise en compte de ces différentes caractéristiques les a aidés à comprendre en quoi consistent exactement les processus de modernisation et ce qu’on appelle aujourd’hui la « mondialisation » ; elle a également fourni des clés pour mieux cerner les limites que rencontrent ces processus de modernisation et de mondialisation, et les effets, parfois paradoxaux ou inattendus, qu’ils produisent. Dans ce cours, on se propose de donner un aperçu de la façon dont les sociologues abordent et analysent l’ensemble de ces questions. Cependant, on le fera d’une manière bien particulière puisqu’il s’agira de s’intéresser en priorité à certains mots (en l’occurrence, des verbes d’action tels que « apprendre », « vendre », « protester », « prévoir », etc.) dont on cherchera à montrer à quels types de problèmes concrets ils renvoient au sein des sociétés modernes. Par un jeu de mots qui ne fonctionne qu’en français, on ira ainsi de l’analyse de ces mots (слова) à l’analyse des maux (плохо) auxquels ils sont associés.

 

Lundi 21 octobre 2019, 16h00-19h00, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 1 (avec traduction simultanée)

La sociologie et les mots de la modernité

 

Mardi 22 octobre 2019, 16h00-19h00, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 2 (avec traduction simultanée)

Les mots de l’économie moderne : vendre et réussir

 

Mercredi 23 octobre 2019, 16h30-19h30, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Séminaire 1 (sans traduction simultanée)

Faire une recherche en sociologie. 1. Rendre la réalité sociale énigmatique

 

Jeudi 24 octobre 2019, 16h30-19h30, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 3 (avec traduction simultanée)

Les mots de la politique moderne : protester et se maîtriser

 

Vendredi 25 octobre 2019, 16h00-19h00, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 4 (avec traduction simultanée)

Les mots de la science moderne : prévoir et expliquer

 

Samedi 26 octobre 2019, 10h00-13h00, salle 13, 28 rue Tchaïkovskogo « Maison du juriste »

Séminaire 2 (sans traduction simultanée)

Faire une recherche en sociologie. 2. Enquêter sur la réalité sociale

 

Lundi 28 octobre 2019, 16h00-19h00, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Séminaire 3 (sans traduction simultanée)

Faire une recherche en sociologie. 3. Ecrire des textes de sociologie

 

Mardi 29 octobre 2019, 9h00-12h00, salle 13, 28 rue Tchaïkovskogo « Maison du juriste »

Séminaire 4 (sans traduction simultanée)

Faire une recherche en sociologie. 4. Discussion sur les projets de recherche des étudiants

 

Bibliographie du cours

Cours magistral

1. La sociologie et les mots de la modernité

  • Chapoulie Jean-Michel, La tradition sociologique de Chicago, Seuil, 2001.
  • Durkheim Emile, Les règles de la méthode sociologique, PUF, 1987 [édition originale : 1895].
  • Tarde Gabriel, Les lois de l’imitation, Kimé, 1993 [édition originale : 1893].
  • Weber Max, Economie et société, Pocket, 1995 [édition originale : 1922].

2. Les mots de l’économie moderne : vendre et réussir

  • Bourdieu Pierre, La distinction, Editions de Minuit, 1979.
  • Godelier Maurice, L’énigme du don, Grasset, 1996.
  • Simmel Georg, Philosophie de l’argent, PUF, 2014 [édition originale: 1900].
  • Zelizer Viviana, Pricing the Priceless Child. The Changing Value of Children, Princeton University Press, 1985.

3. Les mots de la politique moderne : protester et se maîtriser

  • Elias Norbert, La société de cour, Paris, Flammarion [édition originale: 1969].
  • Felstiner William, Abel Richard & Sarat Austin, “L’émergence et la transformation des litiges”, Politix, n°16, 1991 [disponible en ligne]. Edition originale : 1981].
  • Goffman Erving, La mise en scène de la vie quotidienne, Editions de Minuit, 1973 [édition originale: 1959].
  • Hirschman Albert, Défection et prise de parole, Fayard, 1995 [édition originale: 1970].

4. Les mots de la science moderne : prévoir et expliquer

  • Beck Ulrich, La société du risque, Flammarion-Champs, 2008 [édition originale: 1986].
  • Durkheim Emile, Le suicide, PUF, 1991 [édition originale: 1898].
  • Merton Robert, Eléments de théorie et de méthode sociologique, Armand Colin, 1997 [édition originale: 1949].
  • Schütz Alfred, “Tirésias ou notre connaissance des évènements futurs”, in A. Schütz, Le chercheur et le quotidien, Méridiens Klincksieck, 1987 [édition originale: 1959].

 

Séminaire

1. Rendre la réalité sociale énigmatique

Lemieux Cyril, « Problématiser », in S. Paugam, dir. L’enquête sociologique, PUF, 2010, p. 27-51.

Voir aussi :

  • Durkheim Emile, Le suicide, PUF, 1991 [édition originale: 1898].
  • Weber Max, L’éthique protestante et l’esprit du capitalisme, Gallimard, 2003 [édition originale: 1904].
  • Elias Norbert, La société de cour, Paris, Flammarion [édition originale: 1969].
  • Goffman Erving, Asiles, Editions de Minuit, 1990 [édition originale: 1968].

2. Enquêter sur la réalité sociale

Chapitre 3 (« Méthodes ») de Lemieux Cyril, La sociologie pragmatique, La Découverte, 2018.

Voir aussi :

  • Rémy Catherine, La fin des bêtes, Economica, 2009.
  • Chateauraynaud Francis, La faute professionnelle, Métailié, 1990.
  • Lemieux Cyril, Mauvaise presse, Métailié, 2000.

3. Ecrire des textes de sociologie

Lemieux Cyril, « L’écriture sociologique » in S. Paugam, dir. L’enquête sociologique, Paris, PUF, p. 379-402.

Voir aussi :

Cours magistral

1. La sociologie et les mots de la modernité

  • Chapoulie Jean-Michel, La tradition sociologique de Chicago, Seuil, 2001.
  • Durkheim Emile, Les règles de la méthode sociologique, PUF, 1987 [édition originale : 1895].
  • Tarde Gabriel, Les lois de l’imitation, Kimé, 1993 [édition originale : 1893].
  • Weber Max, Economie et société, Pocket, 1995 [édition originale : 1922].

2. Les mots de l’économie moderne : vendre et réussir

  • Bourdieu Pierre, La distinction, Editions de Minuit, 1979.
  • Godelier Maurice, L’énigme du don, Grasset, 1996.
  • Simmel Georg, Philosophie de l’argent, PUF, 2014 [édition originale: 1900].
  • Zelizer Viviana, Pricing the Priceless Child. The Changing Value of Children, Princeton University Press, 1985.

3. Les mots de la politique moderne : protester et se maîtriser

  • Elias Norbert, La société de cour, Paris, Flammarion [édition originale: 1969].
  • Felstiner William, Abel Richard & Sarat Austin, “L’émergence et la transformation des litiges”, Politix, n°16, 1991 [disponible en ligne]. Edition originale : 1981].
  • Goffman Erving, La mise en scène de la vie quotidienne, Editions de Minuit, 1973 [édition originale: 1959].
  • Hirschman Albert, Défection et prise de parole, Fayard, 1995 [édition originale: 1970].

4. Les mots de la science moderne : prévoir et expliquer

  • Beck Ulrich, La société du risque, Flammarion-Champs, 2008 [édition originale: 1986].
  • Durkheim Emile, Le suicide, PUF, 1991 [édition originale: 1898].
  • Merton Robert, Eléments de théorie et de méthode sociologique, Armand Colin, 1997 [édition originale: 1949].
  • Schütz Alfred, “Tirésias ou notre connaissance des évènements futurs”, in A. Schütz, Le chercheur et le quotidien, Méridiens Klincksieck, 1987 [édition originale: 1959].

 

Séminaire

1. Rendre la réalité sociale énigmatique

Lemieux Cyril, « Problématiser », in S. Paugam, dir. L’enquête sociologique, PUF, 2010, p. 27-51.

Voir aussi :

  • Durkheim Emile, Le suicide, PUF, 1991 [édition originale: 1898].
  • Weber Max, L’éthique protestante et l’esprit du capitalisme, Gallimard, 2003 [édition originale: 1904].
  • Elias Norbert, La société de cour, Paris, Flammarion [édition originale: 1969].
  • Goffman Erving, Asiles, Editions de Minuit, 1990 [édition originale: 1968].

2. Enquêter sur la réalité sociale

Chapitre 3 (« Méthodes ») de Lemieux Cyril, La sociologie pragmatique, La Découverte, 2018.

Voir aussi :

  • Rémy Catherine, La fin des bêtes, Economica, 2009.
  • Chateauraynaud Francis, La faute professionnelle, Métailié, 1990.
  • Lemieux Cyril, Mauvaise presse, Métailié, 2000.

3. Ecrire des textes de sociologie

Lemieux Cyril, « L’écriture sociologique » in S. Paugam, dir. L’enquête sociologique, Paris, PUF, p. 379-402.

Voir aussi :

Philosophie-Céline SPECTOR

L’action

11 – 19 octobre 2019

Céline Spector

Sorbonne Université

 

Bio-bibliographie de l’enseignant

Céline Spector est Professeur à l’UFR de Philosophie de Sorbonne Université et membre honoraire de l’Institut Universitaire de France. Ses travaux sont consacrés à la philosophie des Lumières et leur héritage contemporain. Elle est notamment l’auteur de Montesquieu. Liberté, droit et histoire (Paris, Michalon, 2010) ; Au prisme de Rousseau. Usages politiques contemporains (Oxford, Voltaire Foundation, 2011) ; Rousseau. Les paradoxes de l’autonomie démocratique (Paris, Michalon, 2015), Eloges de l’injustice. La philosophie face à la déraison (Paris, Seuil, 2016) ; Rousseau et la critique de l’économie politique (Presses Universitaires de Bordeaux, 2017). Elle est également membre du Groupe Rousseau depuis 2000 et a contribué dans ce cadre aux commentaires du Discours sur l’économie politique, des Lettres écrites de la Montagne, des Ecrits sur l’abbé de Saint Pierre et du Manuscrit de Genève (parus aux éditions Vrin). Son dernier livre, Rousseau, est paru Polity Press en juin 2019 dans la collection « Classic Thinkers ».

Programme du cours

 

Vendredi 11 octobre 2019, 15h00-18h00, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 1 (avec traduction simultanée)

Qu’est-ce qu’une action ?

  1. Evénement et intention
  2. La structure téléologique de l’action
  3. La volonté : délibérer, décider, choisir
  4. Les raisons de l’action
  5. Le sujet de l’action

 

Samedi 12 octobre 2019, 10h00-13h00, salle 13, 28 rue Tchaïkovskogo « Maison du juriste »

Séminaire 1 (sans traduction simultanée)

Rousseau, Lecture d’Emile, I : « Vivre, c’est agir »

 

Lundi 14 octobre 2019, 16h00-19h00, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 2 (avec traduction simultanée)

La rationalité de l’action

 

Mardi 15 octobre 2019, 16h00-19h00, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 3 (avec traduction simultanée)

La structure de l’action 

 

Mercredi 16 octobre 2019, 16h30-19h30, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 4 (avec traduction simultanée)

L’action morale et l’action politique

 

Jeudi 17 octobre 2019, 16h30-19h30, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Séminaire 2 (sans traduction simultanée)

Rousseau, Lecture d’Emile, II-IV

 

Vendredi 18 octobre 2019, 15h00-18h00, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Séminaire 3 (sans traduction simultanée)

Lecture d’Emile, IV

 

Samedi 19 octobre 2019, 10h00-13h00, salle 13, 28 rue Tchaïkovskogo « Maison du juriste »

Séminaire 4 (sans traduction simultanée)

Rousseau, Lecture d’Emile, IV 

 

 

 

 

 

Bibliographie du cours

 

Pour commencer :

  • P. Livet, Qu’est-ce qu’une action ?, Paris, Vrin, 2005
  • V. Descombes, « L’action », in Notions de philosophie, sous la direction de D. Kambouchner, Paris, Gallimard, FolioEssais, 1995, vol. II, p. 103-174
  • La Volonté, textes réunis et présentés par Ph. Desoche, Paris, GF-Flammarion, 1999 [l’ouvrage propose un glossaire et une bibliographie détaillée]
  • L’Action en philosophie contemporaine, sous la direction de S. Haber, Paris, Ellipses, 2004
  • « L’action à l’âge classique », Philosophie, n° 53, Minuit, mars 1997 [articles sur la philosophie de l’action de Hobbes, Cudworth, Descartes, pascal, Spinoza, Locke et Leibniz]
  • « L’action », Le temps philosophique, G. Radica et F. Markovits éd., Université Paris X-Nanterre, 2006 [voir en partic. les articles de E. Balibar et P. Macherey].

 

Lectures recommandées pour le cours :

  • Aristote, Ethique à Nicomaque, trad. Tricaud, Paris, Vrin, livres II, III et VI (et le numéro spécial de la revue Philosophie, n° 73, mars 2002 : « Aristote, ontologie de l’action et savoir pratique »)
  • Saint Thomas, Somme théologique, IIe partie, questions 6 à 21 (« Des actes humains »)
  • Machiavel, Le Prince, trad. Y. Lévy, GF-Flammarion
  • Hobbes, Léviathan, trad. F. Tricaud, Paris, Sirey, 1971, chap. VI
  • Hobbes, Questions concernant la liberté, la nécessité, le hasard, Paris, Vrin, 1999
  • Leibniz, Nouveaux essais sur l’entendement humain, trad. J. Brunschwig, Paris, GF-Flammarion, 1990, II, 21
  • Leibniz, Essais de théodicée, Paris, GF-Flamarion, 1969
  • Montesquieu, De l’esprit des lois, livres II à VIII
  • Hume, Traité de la nature humaine, trad. J.-P. Cléro, Paris, GF-Flammarion, 1991, II, III
  • Rousseau, Emile, Paris, GF-Flammarion, 2009
  • Kant, Fondements de la métaphysique des mœurs, trad. V. Delbos, Paris, Vrin, 2004
  • Kant, Sur l’expression courante : « Il se peut que ce soit juste en théorie, mais en pratique cela ne vaut rien », trad. L. Guillermit, Paris, Vrin, 1967
  • Hegel, La Phénoménologie de l’esprit, trad. J. Hyppolite, Paris, Aubier, 1941 (voir l’index des notions, article « Action »)
  • Marx, L’Idéologie allemande, Paris, Editions sociales, 1968
  • Bergson, Essai sur les données immédiates de la conscience, Paris, P.U.F., 1991, chap. 3
  • Blondel M., L’Action, Paris, P.U.F., 1937
  • James W., Le Pragmatisme, trad. E. Le Brun, Paris, Flammarion, 1968
  • Arendt H., Condition de l’homme moderne, Paris, Calmann-Lévy, « Agora », 1983 (en particulier chap. 4 et 5)
  • Sartre J.-P., L’Etre et le Néant, Paris, Gallimard, « Tel », 1943, p. 487-635
  • Merleau-Ponty M., La structure du comportement, Paris, P.U.F., « Quadrige », 2006
  • Bourdieu E., Savoir faire, Paris, Seuil, 1998
  • Ogien R., La Faiblesse de la volonté, Paris, P.U.F., 1994
  • Elster J., Proverbes, maximes, émotions, trad. P. Livet, Paris, P.U.F., 2003.

 

Histoire-Bernard LEGRAS

Justice et injustice dans l’Antiquité

2 – 10 octobre 2019

Bernard LEGRAS

Université Paris – Sorbonne

 

Bio-bibliographie de l’enseignant

Sites internet
http://www.anhima.fr/spip.php?article43
Page academia.edu

Adresse professionnelle
Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
UFR d’histoire
17 rue de la Sorbonne
F-75005 Paris
Bernard. Legras@univ-paris1.fr

Laboratoire de recherche
UMR 8210 ANHIMA (Anthropologie et Histoire des Mondes Antiques)
2, rue Vivienne
F-75002 Paris

Né en 1956, à Paris.

Titres et diplômes
- Élève-professeur des IPES (Université Paris 1) : 1977-1980.
- Agrégation d’histoire: 1980.
- Doctorat « Nouveau régime » : 1991, Université Paris 1.
- Diplômé de l’EPHE (IVe section), Papyrologie juridique, 1995.
- Habilitation à Diriger des Recherches: 2003, Université Paris 1.
Fonctions
Directeur du Master « Histoire et Anthropologie de l’Antiquité » (Université Paris 1)
Directeur du Diplôme Universitaire « Connaissance de la laïcité » (Université Paris 1)
Vice-président du Comité Français des Sciences Historiques (CFSH)
pour l’étude du Droit de l’Égypte ancienne (AIDEA).
Référent Laïcité et Référent Antisémitisme/Racisme de l’Université Paris 1
Ancien président de la Société des Professeurs d’Histoire Ancienne de l’Université (SOPHAU)
Parcours professionnel
1981-1984 : Professeur agrégé au Collège Sévigné, Paris 5.
1984-1987 : Proviseur du Collège Sévigné, Paris 5.
1987-1991 : Professeur agrégé au Collège-Lycée François-Villon, Paris 14.
1991-1994 : Maître de conférences d’histoire ancienne à l’Université de Poitiers.
1994-2004 : Maître de conférences d’histoire grecque à l’Université Paris 1.
2004-2008 : Professeur d’histoire grecque à l’Université de Reims Champagne-Ardenne.
Depuis 2008 : Professeur d’histoire grecque à l’Université Paris 1.
2012-2016 : Vice-président (CFVU-Conseil académique) de l’université Paris 1
Depuis 2015 : Référent Laïcité et Référent Antisémitisme/Racisme de l’université Paris
Liste classée des publications :
Ouvrages
1. Éducation et culture dans le monde grec (VIIIe siècle­Ier siècle av. J.­C.), Paris, Sedes, collection Campus, 1998, 176 p. ; 2e éd. : Éducation et culture dans le monde grec (VIIIe siècle av. J.­C.­IVe siècle ap. J.­C.), Paris, Armand Colin, collection Cursus, 2002, 156 p. Traduction en grec, Πολιτισμός και εκπαίδευση στον αρχαίο ελληνικό κόσμο (8ος αιώνας π.Χ.­4ος αιώνας μ.Χ.), éditions Kritiki, Athènes, 2005, 253p.
2. Néotês. Recherches sur les jeunes Grecs dans l’Égypte ptolémaïque et romaine, Genève, Droz, collection Hautes Études du Monde gréco­romain, EPHE, IVe Section, 1999, XI­331 p. (Avant­Propos de Joseph Mélèze Modrzejewski). Prix Zappas 2000 décerné par l’Association pour l’Encouragement des Études Grecques en France.
3. Lire en Égypte d’Alexandre à l’Islam, Paris, Picard, collection Antiqua, 2002, 192p.
4. L’Égypte grecque et romaine, Paris, Armand Colin, collection U, 2004, réimpr. 2009, 220p.
5. Hommes et femmes dans l’Égypte grecque et romaine : Droit, histoire et anthropologie, Paris, Collection U Histoire, Armand Colin, 2010, 284 p.
6. Les reclus grecs du Sarapieion de Memphis. Une enquête sur l’hellénisme égyptien, Louvain­Paris­Walpole (Ma), Studia hellenistica 49, Peeters, 2011, XIV­320 p.
Direction d’ouvrages
7. Avec Jean-Christophe Couvenhes, Transferts culturels et politique dans le monde hellénistique (Paris, 7 février 2004), Paris, Publications de la Sorbonne, 2006, 192 p.

8. Transferts culturels et droits dans le monde grec et hellénistique (Reims, 14-17 mai 2008), Paris, Publications de la Sorbonne, 2012, 510 p.

9. Avec Gerhard Thür, Symposion 2011. Études d’histoire du droit grec et hellénistique/Vorträge zur griechischen und hellenistischen Rechtsgeschichte (Paris, 7-10 septembre 2011), Vienne, Verlag der Österreischischen Akademie der Wissenschaften, Akten der Gesellschaft für griechische und hellenistische Rechtsgeschichte 23, 2012, VIII-434 p.

10. Avec Jacqueline Christien, Sparte hellénistique (IVe-IIIe siècle avant notre ère), (Paris, 6 et 7 avril 2012), Besançon, Dialogues d’histoire ancienne, Supplément 11, 2014, 319 p.

11. Avec Jean-François Sirinelli, Pascal Cauchy et Claude Gauvard, Les historiens français en mouvement. Actes du Congrès du Comité Français des Sciences Historiques (Reims, 21-22 septembre 2012), Paris, PUF, 2015, 181p.

Articles scientifiques (six dernières années)
2012

44. “Le pouvoir des Ptolémées : singularité égyptienne ou normalité hellénistique ?”, Le pouvoir royal. Image et pouvoir de l’Antiquité au Moyen Âge (Valenciennes, 1er-2 octobre 2010), C.-G. Schwentzel et E. Santinelli-Foltz éd., Rennes, PUR, 2012, p. 73-83.

45. “Traître à un maître : apostasis et basileia dans l’Égypte hellénistique”, Trahison et traîtres dans l’Antiquité (Paris, 22-23 septembre 2011), A. Queyrel-Bottineau, J.-Chr. Couvenhes et A. Vigourt éd., Paris, de Boccard, 2012, p. 369-378.
2013

46. “Autour du papyrus dit de Cléopâtre : les prostagmata lagides et les interactions romano-égyptiennes”,Egitto. Dai Faraoni agli Arabi. Atti del Convegno ’Egitto : amministrazione, economia, società, cultura dai Faraoni agli Arabi. Égypte : administration, économie, société, culture des Pharaons aux Arabes’ (Milan, 7-9 janvier 2013), S. Bussi éd., Pise, Rome, Fabrizio Serra editore, 2013, p. 159-172.
2014

47. “Isis, Sarapis et le pouvoir lagide”, Power, Politics and the Cults of Isis, Proceedings of the Vth International Conference of Isis Studies (Boulogne-sur-Mer, 13-15 octobre 2011), L. Bricault et M.J. Versluys éd., Leyde-Boston, Brill, 2014, p. 95-115.

48. “Expériences romaines dans le royaume lagide sous Ptolémée XII et Cléopâtre VII”, Techniques, savoirs et cultures d’empire : l’Imperium Romanum en perspective (Paris, 26-28 novembre 2012), J. Dubouloz, S. Pittia et G. Sabatini éd , Besançon, Presses de l’Université de Franche-Comté, Institut des Sciences de l’Antiquité, 2014, p. 269-282.

49. “Avortement et infanticide dans l’Égypte hellénistique : transferts de droits et traditions grecques. Réponse à Laura Pepe”, Symposion 2013. Papers on Greek and Hellenistic Legal History/Vorträge zur griechischen und hellenistischen Rechtsgeschichte (Cambridge, MA, 25-30 août 2013), M. Gagarin et A. Lanni éd., Vienne, Verlag der ÖAW, 2014, p. 65-74.

50. “ Les Spartiates dans l’Égypte hellénistique”, Sparte hellénistique (IVe-IIIe siècle avant notre ère) (Paris, 6-7 avril 2012), J. Christien et B. Legras éd., Besançon, DHA-Supplément 11, 2014, p. 193-202.

51. Les Romains en Égypte, de Ptolémée XII à Vespasien”, Le monde romain 70 av. J.-C.-73 ap. J.-C, (Tours, 13-14 juin 2014), S. Crogiez-Pétrequin éd., Pallas 96 (2014), p. 271-284.
2015

52. “Cléopâtre VII : mourir par le venin du cobra ?”, Les vénéneuses. Figures d’empoisonneuses de l’Antiquité à nos jours, L. Bodiou, Fr. Chauveau et M. Soria éd., Rennes, PUR, collection Histoire, 2015, p. 277-291.

53. “Les cavaliers-clérouques dans l’économie du Fayoum ptolémaïque”, Continuità e discontinuità nella società, nell economia e nella cultura dall’età classica a quella ellenistica e romana (Milan, Università degli studi, 16 septembre 2013), S. Bussi et D. Foraboschi éd. Studi ellenistici XXIX, Milan, 2015, p. 391-399.
2016

54. “La monarchie lagide est-elle une théocratie ?”, Les dieux et le pouvoir. Aux origines de la théocratie (Metz, 16 et 17 octobre 2014), M.-F. Baslez et Chr.-G. Schwentzel éd., Rennes, PUR, 2016, p. 29-37.

55. “La répression des violences envers les animaux sacrés dans l’Egypte ptolémaïque”, (Actes du SADEA 5, Lanas, 25-26 juin 2013), Droit et Cultures. Le juste et le sacré. Les territoires de la faute 71 (2016), p. 43-50.
2017

56.”Une abasileusia durant l’an 3 de Cléopâtre VII”, De l’oralité à l’écriture. Etudes offertes à Jean-Marie Bertrand, P. Christodoulou et S. Wackenier (éd.), Cahiers du Centre Gustave-Glotz, XXVII (2016) [2017], p. 189-198.

57. “Une société nouvelle : les familles grecques d’Éléphantine (fin IVe-début IIIe siècle av. J .-C.)”, Famille et société dans le monde grec et en Italie (Ve-IIe siècle av. J.-C.), Pallas Hors Série M. Coltelloni-Trannoy et E. Parmentier éd., Toulouse, 2017 p. 153-167.

 

Programme du cours

Le cours et les séminaires porteront sur la notion de justice et d’injustice dans les mondes grecs et romains antiques. Les Grecs nomment la justice dikè et l’injustice adikia. Les Romains opposent la justice, justicia, à l’injustice, iniustitia, iniquitas, improbitas. La notion est à la fois morale et juridique. Elle peut donc avoir une valeur générale et abstraite. Mais son contenu se matérialise dans des actions, des cas, ou des situations qui relèvent du concret dans les sociétés antiques. Il faudra donc étudier les cas d’injustices entrainant une sanction pour comportement illégal. Ce domaine amène à étudier en particulier le système judicaire où les procès conservés par les sources permettent de dresser un inventaire des injustices réprimées par la loi. Mais il faut  aussi prendre en compte les injustices dans la structuration même des sociétés antiques. Elles sont en effet caractérisées par une hiérarchie sociale et juridique des personnes, et des phénomènes d’exploitation socio-économique et d’exclusion. On s’intéressera donc aussi aux sentiments d’injustice ressentis et exprimés par les exclus, les marginaux ou les exploités. Les jeunes, les femmes et les esclaves subissent de fait des formes partielles ou totales d’exclusion dans les cités  grecques (Athènes, Sparte en particulier) et à Rome. Après la conquête d’Alexandre le Grand (332 av. J.-C.) les Grecs dominent désormais un vaste territoire, l’oecoumène hellénistique. Il faudra analyser comment s’organisent les relations entre Grecs et non Grecs et  mesurer si les non Grecs ont ressenti une injustice dans leur nouveau statut, un statut qui les a conduit à des révoltes. Le cas de l’Égypte ptolémaïque (306-30 av. J.-C.) sera spécifiquement étudié à titre d’exemple en raison des richesses de la documentation sur papyrus.

 

Mercredi 2 octobre 2019, 16h30-19h30, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 1 (avec traduction simultanée)

Les notions de justice et d’injustice en Grèce et à Rome

 

Jeudi 3 octobre 2019, 16h30-19h30, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 2 (avec traduction simultanée)

La société de l’Athènes classique : liberté et exclusion

 

Vendredi 4 octobre 2019, 16h00-19h00, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Séminaire 1 (sans traduction simultanée)

Droit et justice à Athènes de Solon à Démosthène

 

Samedi 5 octobre 2019, 10h00-13h00, salle 13, 28 rue Tchaïkovskogo « Maison du juriste »

Séminaire 2 (sans traduction simultanée)

La société spartiate : ordre, révoltes et révolutions

 

Lundi 7 octobre 2019, 16h00-19h00, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 3 (avec traduction simultanée)

Mariage et divorce : les règles de droit

 

Mardi 8 octobre 2019, 16h00-19h00, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 4 (avec traduction simultanée)

Droit et justice dans l’Égypte ptolémaïque

 

Mercredi 9 octobre 2019, 16h30-19h30, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Séminaire 3 (sans traduction simultanée)

L’esclavage antique : une injustice ?

 

Jeudi 10 octobre 2019, 9h00-12h00, salle 13, 28 rue Tchaïkovskogo « Maison du juriste »

Séminaire 4 (sans traduction simultanée)

Justice et protection des dieux dans les sanctuaires

 

Bibliographie du cours

Manuels généraux d’histoire ancienne :
Françoise Ruzé et Marie-Claire Amouretti (avec la collaboration de Philippe Jockey), Le monde grec antique, 5e éd., Paris, Hachette supérieur, 2011.
Michel Christol et Daniel Nony, Rome et son empire : des origines aux invasions barbares, Nouv. éd., Paris, Hachette supérieur, 2003.
Jean Gaudemet, Les institutions de l’Antiquité, 8e éd. mise à jour bibliographique par Emmanuelle Chevreau, Paris : LGDJ-Lextenso éd., 2014.
Bernard Legras, L’Egypte grecque et romaine, Paris, Armand Colin, 2e éd., 2009.

Choix bibliographique

Le monde des cités grecques d’époque archaïque et classique
Vincent Azoulay, Périclès : la démocratie athénienne à l’épreuve du grand homme, 2e éd. revue et augmentée, Paris, Armand Colin, 2016 .
Eva Cantarella,  Ithaque : de la vengeance d’Ulysse à la naissance du droit (trad. de l’italien par Pierre-Emmanuel Dauzat), Paris, A. Michel, 2003.
Michael Gagarin et David Cohen The Cambridge Companion to Ancient Greek Law, Cambridge (N. Y.) : Cambridge university press, 2005.
Paulin Ismard, La démocratie contre les experts : les esclaves publics en Grèce ancienne, Paris, Éditions du Seuil, 2015.
Paulin Ismard, L’événement Socrate, Paris, Flammarion, 2017.
Adriaan Lanni, Law and Order in ancient Athens,  New York, Cambridge University Press, 2016.
Claude Mossé,  Au nom de la loi : justice et politique à Athènes à l’époque classique, Paris, éd. Payot & Rivages, 2010.

Claude Mossé, Les institutions grecques à l’époque classique, Ve – IVe siècles av. J.-C., Paris, Armand Colin, 2014.
Françoise Ruzé et Jacqueline Christien,  Sparte : géographie, mythes et histoire, Paris, Armand Colin, 2007.
Henri Van Effenterre et Françoise Ruzé,  Nomima : recueil d’inscriptions politiques et juridiques de l’archaïsme grec, 2 vol., Rome : École française de Rome ; Paris, diffusion de Boccard, 1994.

Le monde hellénistique

Aude Cassayre, La justice dans les cités grecques : de la formation des royaumes hellénistiques au legs d’Attale, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2010.
Bernard Legras, Hommes et femmes dans l’Égypte grecque et romaine : Droit, histoire et anthropologie, Paris, Armand Colin, 2010.

Joseph Mélèze Modrzejewski, Droit et justice dans le monde grec et hellénistique, Varsovie, Warsaw university,  The Journal of juristic papyrology. Supplements vol. 10, 2011.

Joseph Mélèze Modrzejewski, Le droit grec après Alexandre, Paris, Dalloz, 2012.
Joseph Mélèze Modrzejewski, Loi et coutume dans l’Égypte grecque et romaine : les facteurs de formation du droit en Égypte d’Alexandre le Grand à la conquête arabe, Varsovie, Warsaw university, The Journal of Juristic Papyrology. Supplement vol. 21, 2014.
Anne-Emmanuelle Veisse, Les « révoltes égyptiennes ». Recherches sur le troubles intérieurs en Egypte du règne de Ptolémée III à la conquête romaine, Leuven, Peeters, Studia Hellenistica 41, 2004.

Julie Vélissaropoulos-Kakakostas,  Droit grec d’Alexandre à Auguste : 323 av. J.-C.-14 ap. J.-C. : personnes, biens, justice, 2 vol. Athènes : Kéntron ellīnikī́s kai rōmaïkī́s archaiótītos, Ethnikón ídryma ereunṓn = Centre de recherches de l’Antiquité grecque et romaine, Fondation nationale de la recherche scientifique ; Paris, diffusion de Boccard, 2011.

Le monde romain
Jean Andreau, et Raymond Descat,  Esclave en Grèce et à Rome, Paris, Hachette littératures, 2006.
Giovanni Brizzi, Ribelli contro Roma : gli schiavi, Spartaco e l’altra Italia, Bologne, Il Mulino, 2017.
Julien Fournier, Entre tutelle romaine et autonomie civique : l’administration judiciaire dans les provinces hellénophones de l’Empire romain, 129 av. J.-C.-235 apr. J.-C., Paris, diff. de Boccard, Bibliothèque des Ecoles farnçaises de Rome et d’-Athènes 341, 2010.
Jean Gaudemet et Emmanuelle Chevreau, Droit privé romain, 3e éd., Paris, Montchrestien, 2009.

Yann Rivière, Les délateurs sous l’Empire romain, Paris, diffusion de Boccard, Bibliothèque des Ecoles françaises de Rome et d’Athènes 311, 2002.

Aldo Sciavone, A la recherche de Spartacus (traduit de l’italien par Geneviève Bouffartigue), Paris, Belin, 2014.
Justice et injustice dans d’autres civilisations anciennes

Jan Assmann, Maât, l’Égypte pharaonique et l’idée de justice sociale, Paris,  Maison de Vie éditeur, Collection Egypte Ancienne 8, 2010.

Francis Joannès (dir.), Rendre la justice en Mésopotamie. Archives judiciaires du Proche-Orient ancien (IIIe-Ier millénaires av. J.-C.), Presses Universitaires de Vincennes, Saint-Denis, 2000.
Sophie Lafont, Femmes, droit et justice dans l’Antiquité orientale : contribution à l’étude du droit pénal au Proche-Orient ancien, Fribourg (Suisse), Ed. universitaires Fribourg ; Göttingen : Vandenhoeck & Ruprecht, Collection  Orbis biblicus et orientalis ; 165, 1999.

Littérature – Jean-Christophe IGALENS

23 septembre – 1er octobre 2019

Écritures du désir et récit à la première personne (fiction, Mémoires, autobiographie) aux XVIIe et XVIIIe siècles

Jean-Christophe IGALENS

Université Paris – Sorbonne

 

Bio-bibliographie de l’enseignant

Jean-Christophe Igalens est maître de conférences à l’Université Paris-Sorbonne. Auteur d’un ouvrage consacré à l’œuvre littéraire de Giacomo Casanova (Casanova. L’écrivain en ses fictions, Paris, Classiques Garnier, 2011), il a édité, en collaboration avec Érik Leborgne, l’Histoire de ma vie du même auteur (Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins », 2013-2018) à partir du manuscrit conservé par la Bibliothèque nationale de France. Spécialiste de la littérature d’un long XVIIIe siècle, il s’intéresse notamment aux formes et aux enjeux de l’écriture de soi.

Programme du cours

Dans quelles conditions et sous quelles formes le désir peut-il être raconté à la première personne au cours des XVIIe siècle et XVIIIe siècle ? Être raconté : c’est-à-dire constituer un sujet possible et parfois devenir l’enjeu du récit, pour les fictions à la première personne et dans les œuvres autobiographiques. Au cours de la période étudiée, la méfiance ancienne envers la concupiscence et un soupçon tenace à l’égard de « l’inquiétude de l’âme » sont concurrencés par une valorisation nouvelle du désir comme appel et élan. Dans les récits à la première personne, le désir n’est plus nécessairement un ennemi à vaincre ou épreuve à surmonter sur le chemin de la vertu et de la sagesse, il devient une expérience fondatrice pour le personnage, une question essentielle pour le narrateur, parfois la raison d’être du récit. Ces perspectives nouvelles n’éclipsent pas, cependant, les inquiétudes et les interrogations que suscitent par exemple les relations entre le sujet désirant et l’objet du désir, le partage entre délicatesse et violence, entre licite et illicite (ou obscène), l’opacité de l’objet désiré, les représentations ambivalentes du corps, etc. Aux XVIIe et XVIIIe siècles, le récit à la première personne constitue une voie d’exploration importante de ces questions morales et anthropologiques. Le rapport privilégié entre cette forme de récit et les écritures du désir est redoublé par les enjeux de l’autoreprésentation d’un narrateur ou d’une narratrice susceptible de se constituer en objet de désir, souvent problématique, pour le destinataire du récit. Ces manières de raconter le désir jouent enfin un rôle important dans l’émergence de récits de soi aux enjeux renouvelés, en particulier à partir des Confessions de Rousseau.

Lundi 23 septembre 2019, 16h00-19h00, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 1 (avec traduction simultanée)

Le récit à la première personne comme écriture du désir aux XVIIe et XVIIIe siècles, une introduction (Mots et idées du désir ; les différents récits à la première personne, première approche de la place du désir dans ces récits ; récits à la première personne et libertinage)

 

Mardi 24 septembre 2019, 16h00-19h00, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 2 (avec traduction simultanée)

Romans-mémoires : expériences et récits du désir (Crébillon fils, Marivaux, Prévost)

 

Mercredi 25 septembre 2019, 16h30-19h30, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Séminaire 1 (sans traduction simultanée)

Études de texte 1 : Le Paysan parvenu (Marivaux) ; extraits de romans de Prévost.

 

Jeudi 26 septembre 2019, 16h30-19h30, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 3 (avec traduction simultanée)

Les narratrices et le désir, questions de genre ?

 

Vendredi 27 septembre 2019, 16h00-19h00, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 4 (avec traduction simultanée)

Raconter le désir en autobiographie : Rousseau, Casanova.

 

Samedi 28 septembre 2019, 10h00-13h00, salle 13, 28 rue Tchaïkovskogo « Maison du juriste »

Séminaire 2 (sans traduction simultanée)

Études de texte 2 : Libertinage(s). Corpus d’extraits.

 

Lundi 30 septembre 2019, 16h00-19h00, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Séminaire 3 (sans traduction simultanée)

Études de texte 3 : extraits de romans à la première personne dont le narrateur est une narratrice (en particulier Mémoires de la vie de Henriette-Sylvie de Molière (Villedieu), La Vie de Marianne (Marivaux), La Religieuse (Diderot)).

 

Mardi 1er octobre 2019, 9h00-12h00, salle 13, 28 rue Tchaïkovskogo « Maison du juriste »

Séminaire 4 (sans traduction simultanée)

Études de texte 4 :  extraits des Confessions (Rousseau) et de l’Histoire de ma vie (Casanova).

 

Bibliographie du cours

Lecture intégrale souhaitée

Marivaux, Le Paysan parvenu, éd. Erik Leborgne, Gf-Flammarion, 2010.

 

Lecture approfondie (lecture intégrale ou par larges extraits) :

Madame de Villedieu, Mémoires de la vie de Henriette-Sylvie de Molière, éd. René Démoris, Desjonquères, 2003. Des extraits seront distribués s’il est difficile aux étudiants de se procurer l’ouvrage.

Jean-Jacques Rousseau, Les Confessions, « GF » t. I (livres 1 à 6). Plusieurs extraits de l’œuvre seront distribués et étudiés. La lecture intégrale serait profitable

 

Œuvres étudiées par extraits (liste indicative)

Casanova, Histoire de ma vie. ; Challe, Les Illustres françaises ; Crébillon, Les Egarements du cœur et de l’esprit (On évoquera également Le Sylphe). ; Diderot, La Religieuse. ; Godard d’Aucour, Thémidore ; Guilleragues, Lettres portugaises (ce roman épistolaire présente un usage de la première personne important pour les questions abordées par ce cours) ; Madame de Lafayette, Zayde (ce roman à la troisième personne comporte des récits enchâssés à la première personne pertinents pour le cours) ; Marivaux, La Vie de Marianne ; Prévost, Manon LescautHistoire d’une grecque moderne ; Thérèse philosophe…

 

Quelques repères critiques (liste indicative et non limitative. La bibliographie sera complétée au cours des conférences et séminaires)

 

Jean-Christophe Abramovici, Obscénité et classicisme, PUF, 2003

Michel Beaujour, Miroirs d’encre, coll. Poétique, Seuil, 1980.

Frédéric Briot, Usages du monde, usages de soi. Enquête sur les mémorialistes d’Ancien régime, Seuil, 1994.

Michel Delon, Le Principe de délicatesse. Libertinage et mélancolie, Albin Michel, 2011.

Michel Delon, Le Savoir-vivre libertin [2000], Hachette, 2015.

René Démoris, Le Roman à la première personne du classicisme aux Lumières  [1975], Droz, Genève, 2011.

Jacques Lecarme (Jacques) et Éliane Lecarme-Tabone, L’Autobiographie, coll. U, Armand Colin, 1997.

Philippe Lejeune (Philippe), Le Pacte autobiographique, coll. Poétique, Seuil, 1975 ; nouvelle édition augmentée, coll. Points, Seuil, 1996.

Christophe Martin, Mémoires d’une inconnue : étude de La vie Marianne de Marivaux, PURH, 2015.

Gisèle Mathieu-Castellani, La Scène judiciaire de l’autobiographie, PUF, 1996.

Jean Starobinski, Jean-Jacques Rousseau. La transparence et l’obstacle suivi de sept essais sur Rousseau Gallimard, 1971.

 

  Русский      Francais

Réseaux sociaux

 

Afin de recevoir automatiquement les nouvelles publications du Collège, pensez à vous abonner à nos pages des réseaux sociaux.

Catalogue de la bibliothèque

Horaires:
lundi fermée
mardi15h - 19h00
mercredi fermée
jeudi 15h - 19h00
vendredi15h - 19h00
samedi fermée