Programme Collège universitaire français – Université d'Etat de Saint-Pétersbourg
Collège universitaire français
Université d’Etat de Saint-Pétersbourg

Contacts

28 rue Tchaïkovski
«La Maison du juriste»
Tél.: +7 812 275 51 96
de 10h00 à 16h00
(lundi, mardi, jeudi et vendredi)
e-mail: contact@cuf.spbu.ru

Plan d’accès

map1-fr map2-fr

Calendrier

2017 << >>

Archive

Архив рубрики "Философия"


Philosophie – Claire CRIGNON

10 – 18 avril 2017

Médecine, santé et maladies : histoire et critique philosophique

Claire CRIGNON

Université Paris IV – Sorbonne Universités

 

Bio-bibliographie de l’enseignant

Maître de conférences habilitée à diriger des recherches, spécialisée en histoire de la philosophie britannique XVII-XVIIIe siècles, histoire des sciences et philosophie de la médecine. Rattachée à l’école doctorale EA 3552 (Métaphysique, Histoires, transformations, actualité). Claire Crignon est l’auteur de travaux sur la mélancolie et le fanatisme religieux (De la mélancolie à l’enthousiasme : Robert Burton et Anthony Ashley Cooper, 3e comte de Shaftesbury, Paris, Champion, 2006 ; Melancholy and Material Unity of Man, 17th-18th Centuries,Gesnerus, Swiss Journal of Medicine and Sciences, vol. 63, 2006) ; sur la médecine la naissance de l’anthropologie et l’empirisme (Médecine et philosophie de la nature humaine de l’âge classique aux lumières, anthologie dirigée avec R. Andrault, S. Buchenau et A-L Rey ; Locke médecin. Manuscrits sur l’art médical, Paris, Garnier, 2016) ; sur le statut du corps, les relations médecin patient ou le vieillissement à l’époque contemporaine (A qui appartient le corps humain ? avec M. Gaille, Paris, Belles Lettres, 2004 ; Qu’est-ce qu’un bon médecin, qu’est-ce qu’un bon patient, Seli Arslan, Paris, 2010). Elle a aussi traduit de l’anglais Shaftesbury et Locke.

 

Programme du cours

Ce cours propose une réflexion, à la fois historique et critique, sur le statut de la médecine, entre science, art et technique, sur l’articulation entre savoir et pouvoir médical. Alors que l’on a parfois tendance à présenter la bioéthique comme un domaine de spécialité récent, nous montrerons que la réflexion sur les limites de l’art médical s’enracine dans une histoire qui remonte à l’Antiquité, traversant les siècles pour continuer à alimenter la réflexion éthique sur le savoir et le pouvoir de la médecine. Nous verrons comment le procès de Nuremberg a constitué un tournant dans cette réflexion, faisant émerger la question de la valeur de la vie, et nous étudierons aussi les principaux courants et formes d’expression de cette réflexion éthique sur la pratique médicale (principes de l’éthique médicale, casuistique, éthique clinique). Nous défendrons l’idée qu’il existe une « pensée médicale » ou une « philosophie médicale » qui s’exprime aussi bien dans des textes écrits par des médecins, des philosophes ou des hommes de lettres. Chaque séance sera accompagnée de la lecture de textes qui seront communiqués aux étudiants.

 

Lundi 10 avril 2017, 16h00-19h00, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 1 (avec traduction simultanée)

Introduction à la philosophie de la médecine et bioéthique

Titre partie 1 : La conception hippocratique de l’art médical (De l’art médical)

Titre partie 2  : La déontologie (le serment d’Hippocrate)

 

Mardi 11 avril 2017, 16h00-19h00, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 2 (avec traduction simultanée)

La genèse de l’éthique médicale : le procès de Nuremberg

Titre partie 1 : du Serment au Code de Nuremberg. La réflexion sur la valeur de la vie.

Titre partie 2 : Les trois niveaux du jugement médical selon Paul Ricoeur : prudence, déontologie, bioéthique

 

Mercredi 12 avril 2017, 16h30-19h30, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Séminaire 1(sans traduction simultanée)

Introduction. De la philosophie de la médecine à la bioéthique.

Titre partie 1 : En quel sens peut-on parler d’une philosophie de la médecine ou d’une pensée médicale ? Distinction philosophie de la médecine / histoire de la médecine / bioéthique

Titre partie 2 la matière de l’art médical : c’est l’homme.
Etude de textes, M. Ficin, « éloge de la médecine ».
Jackie Pigeaud, « pour une histoire de la médecine », Poétique du corps, Belles Lettres, 2008.

Caplan, A, L, « Does the Philosophy of Medicine Exist », Theoretical Medicine, 1992, 13 (1), p. 67-77

Anne Fagot-Largeault , Introduction à Philosophie de la médecine, Paris, Vrin, 2010.

 

Jeudi 13 avril 2017, 16h30-19h30, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 3 (avec traduction simultanée)

Les grands courants de la bioéthique (1)

-      Titre partie 1 : Les trois étapes de la genèse de la bioéthique

La distinction bioéthique médicale et bioéthique globale selon Van Renssenlaer Potter (lecture de l’article « Bioethics or the science of survival »).

-      Titre partie 2 : Le principlisme en éthique, les quatre principes de l’éthique biomédicale (Engelhardt, The Foundation of Bioethics, Beauchamp et Childress, Principles of Biomedical Ethics).

 

Vendredi 14 avril 2017, 16h00-19h00, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 4 (avec traduction simultanée)

La réflexion philosophique sur la médecine comme art et technique

-      Titre partie 1 : Hans Jonas et le principe responsabilité

-      Titre partie 2 : H. G. Gadamer, Philosophie de la santé

 

Samedi 15 avril 2017, 10h00-13h00, salle 13, 28 rue Tchaïkovskogo « Maison du juriste »

Séminaire 2 (sans traduction simultanée)

L’identité du médecin-philosophe

-Titre partie 1 : La figure idéale du médecin-philosophe, Galien, Que l’excellent médecin est philosophe

- Titre partie 2 (ect.) : la séparation médecine et philosophie. Hippocrate : autonomie de la pensée médicale sur la nature de l’homme (Ancienne Médecine, §20 dans Hippocrate, L’Art de la médecine, trad. Jouanna et C. Magdelaine, Paris, GF, p. 93-94). Celse. De la médecine, la séparation médecine et philosophie.

 

Lundi 17 avril 2017, 16h00-19h00, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Séminaire 3 (sans traduction simultanée)

Penser philosophiquement le statut de la médecine, entre art, science et technique ; certitude et incertitude de la médecine

-      Titre partie 1 : genèse de la rationalité médicale, la recherche des causes et la classification des maladies (Hippocrate, Sydenham, Pinel, Bernard)

-      Titre partie 2 (ect.) Les limites de la rationalité médicale (Canguilhem, Gadamer)

 

Mardi 18 avril 2017, 9h00-12h00, salle 13, 28 rue Tchaïkovskogo « Maison du juriste »

Séminaire 4 (sans traduction simultanée)

Le médecin et le philosophe face au patient : santé et maladies

-      Titre partie 1 : la santé, concept vulgaire ou concept philosophique ?

-      Descartes, Kant, Canguilhem

-      Titre partie 2 (ect.) : La maladie vue par le médecin et par le patient

Hippocrate : le médecin face à la maladie (Des vents)

Canguilhem, l’expérience vécue du malade « puissances et limites de la rationalité en médecine ».

Oliver Sacks, voir le malade tel qu’il est. L’homme qui prenait sa femme pour un chapeau.

 

Bibliographie du cours

1. Sources primaires.

Beauchamp, T, L, & Childress, J, L, Les principes de l’éthique biomédicale, Paris, Belles Lettres, 2008.

Bernard, Claude, Introduction à l’étude de la médecine expérimentale, Paris, Champs Flammarion (1865), éd. F. Gzil, Paris, Le livre de poche, 2008 [lire en particulier la présentation p. 7-97].

Canguilhem, Georges, Le normal et le pathologique, Paris, Puf, 1999.

Écrits sur la médecine, Paris, Le Seuil, 2002.

« Puissance et limite de la rationalité en médecine », dans Etudes d’histoire et de philosophie des sciences.

Dagognet, François, Pour une philosophie de la maladie, Paris, Textuel, 1996.

Dagognet, François, La raison et les remèdes (1964), Paris, Puf, 1984.

Foucault, Michel, Naissance de la clinique, Paris, Puf, 1963.

« Crise de la médecine ou crise de l’anti-médecine ? », Dits et Écrits, Paris, Gallimard, Quarto, 2001, vol. II.

Ficin, Marcile, « sur l’éloge de la médecine », dans Lettres, trad. J. Reynaud et S. Galland, Paris, Vrin, 2010

Gadamer, H, G, Philosophie de la santé, Paris, Grasset, 1998.

Galien, Que l’excellent médecin est aussi philosophe, dans Œuvres, éd. V. Boudon-Millot, T. 1, Paris, Belles Lettres, 2007.

Hippocrate, Connaître, soigner, aimer. Le serment et autres textes, éd. J. Salem, Paris, Point, Seuil, 1999.

Hippocrate, Le Serment, dans De l’art medical, trad. E. Littré, textes presents par D. Gourevitch, Paris, Le livre de poche, 1994, p. 82-83.

Jaspers, Karl, « L’idée médicale », dans Essais philosophiques, philosophie et problèmes de notre temps (1953), trad. L. Jospin, Paris, Payot, 1970, p. 140-154 (texte reproduit dans Philosophie de la médecine, vol. I, p. 297-311).

Jonas, Hans, Le principe responsabilité, Paris, Flammarion, 1990.

L’art médical et la responsabilité humaine, traduit et présenté par E. Pommier, Paris, Passages, 2012, p. 47-50.

Kant, Emmanuel, Critique de la raison pratique, Ie partie, Analytique, §8, Théorème IV, « l’autonomie de la volonté », Paris, Gallimard, Pléiade, p. 647-648.

Leçons d’éthique, Paris, livre de poche, 1997.

Levinas, Emmanuel, « La souffrance inutile », dans Cahiers de la nuit surveillée, textes rassemblés par J. Rolland, Lagrasse, Verdier, 1984, p.331.

« L’éthique est transcendance », Entretiens avec Emmanuel Levinas, avril 1986, dans E. Hirsch, Médecine et éthique, le devoir d’humanité, Paris, Cerf, 1990, p. 42-43 et p. 46.

Montaigne, Michel de, Les Essais III, xiii, De l’expérience, éd. G. de Pernon, 2008, p. 365-390.

Ricoeur, Paul, « Les trois niveaux du jugement médical », dans Esprit, n°12, 1996, p. 21-33. Ou dans Le Juste 2, Paris, Esprit, 2001.

2. Anthologies, dictionnaires, manuels, outils de travail

Gaille, Marie, Philosophie de la médecine, I, Frontière, savoir, clinique, Paris, Vrin, 2011.

Giroux, Elodie, Lemoine, Maël, Philosophie de la médecine II, Santé, maladie et pathologie, Paris, Vrin, 2012.

Folscheid, D, et al. Philosophie, éthique et droit de la médecine, Paris, Puf, 1997.

Grmek, M, D (dir), Histoire de la pensée médicale en Occident, 3 tomes, Paris, Seuil, 1995-1999.

Lambrichs, Louise, « La médecine occidentale en quête d’humanité », dans Histoire de la pensée médicale contemporaine, Evolutions, découvertes, controverses, dir. Fantini,   Bernardino & Lambrichs, Louise, Paris, Seuil, 2014, ch. 26, p. 455-472.

Hottois, G. & Parizeau, M, H, Les mots de la bioéthique. Un vocabulaire encyclopédique, Bruxelles, DeBoeck Université, 1993.

Lecourt, Dominique, Dictionnaire de la pensée médicale, Paris, Puf, 2004.

Canto-Sperber, Dictionnaire d’éthique et de philosophie morale, Paris, Puf.

Marzano, M, Dictionnaire du corps, Paris, Puf, 2007.

Mouillie, J-M (dir), Médecine, santé et sciences humaines. Manuel. Collège des sciences humaines et sociales en médecine et santé, Paris, Belles Lettres, 2011.

3. Sources secondaires

Ambroselli, Claire, L’éthique médicale, QSJ, Paris, Puf, 1988.

Fagot-Largeault, Anne, Leçon inaugurale, Chaire de philosophie des sciences biologiques et médicales, Collège de France, 2001.

Gaille, Marie, « L’idée de bioéthique globale : un combat à reprendre ? Le travail de la philosophie et l’histoire tronquée de l’éthique médicale », dans Cahiers philosophiques, n°125, 2e trimestre 2011, p. 131-136.

Giroux, Elodie, Après Canguilhem, définir la santé et la maladie, Paris, Puf, 2010.

Gzil, Fabrice, La maladie d’Alzheimer, problèmes philosophiques, Paris, Puf, 2009.

Hirsch, E & Ameisen, C, Éthique, médecine et société : comprendre, réfléchir, décider, Paris, Vuibert, 2007.

Hottois, G, Qu’est-ce que la bioéthique ? Paris, Vrin, coll. chemins philosophiques, 2004.

Nouvelle encyclopédie boéthique. Médecine, environnement, Biotechnologie, Bruxelles, 2001.

Labrusse-Riou, Catherine, Écrits de bioéthique, Paris, Puf, 2007.

Malherbe, Michel, Alzheimer, La vie, la mort, la reconnaissance, Paris, Vrin, 2016.

Marin, Claire, Violences de la maladie, violence de la vie, Paris, A. Colin, 2008.

Pelluchon, Corinne, L’autonomie brisée, bioéthique et philosophie, Paris, Puf, 2009.

Pigeaud, Jackie, « Pour une histoire de la médecine », dans Poétiques du corps – Aux origines de la médecine, Paris, Les Belles Lettres, 2008.

Sève, L, Pour une critique de la raison bioéthique, Paris, O. Jacob, 1994.

Sicart, D, L’alibi éthique, Paris, Plon, 2006.

 

Philosophie – Fabienne BRUGÈRE

14 – 22 février 2017

L’esthétique est-elle une pensée critique?

Fabienne BRUGÈRE

Université Paris 8 – Vincennes-Saint-Denis

 

Bio-bibliographie de l’enseignant

Fabienne Brugère est Professeure de philosophie à l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis depuis septembre 2014. Précédemment, elle était Professeure à l’Université de Bordeaux-Montaigne. Elle est directrice de l’équipe d’accueil LLCP à l’Université de Paris 8. Elle est directrice (en collaboration avec Guillaume le Blanc) de la collection « Diagnostics » aux éditions du Bord de l’eau, directrice (en collaboration avec Claude Gautier) de la collection « Perspectives du care » aux Editions de l’ENS Lyon, membre du comité de rédaction de la revue Esprit. Elle a dispensé également des cours dans les Universités de Hambourg, Munich et Québec. Elle a été Présidente du Conseil de développement durable de Bordeaux de 2008 à 2013. Elle travaille sur la philosophie de l’art, sur la philosophie morale et politique. Elle a publié de nombreux ouvrages, dont ces dernières années : Le sexe de la sollicitude, Seuil, 2008 ; Philosophie de l’art, PUF, 2010 ; L’éthique du care, PUF, 2011 ; Faut-il se révolter ?, Bayard, 2012. Elle a dirigé ou co-dirigé de nombreux livres sur Spinoza, Foucault, Judith Butler, le libéralisme, l’œuvre d’art. Dernièrement, elle a publié, avec Guillaume le Blanc, un Dictionnaire politique à l’usage des gouvernés, Bayard, 2012. Elle a publié en octobre 2013, au Seuil/La République des idées, La politique de l’individu. Elle vient de publier avec Guillaume le Blanc La fin de l’hospitalité chez Flammarion.

 

Programme du cours

L’esthétique comme réflexion sur les beaux-arts a pu se constituer au XVIIIème siècle. Dans la Critique de la faculté de juger de Kant, elle est devenue une pensée critique ou la possibilité d’une réflexion instituée par un spectateur anonyme. Entre la fin du XVIIIème siècle et le XXème siècle, nous analyserons les différentes formes qu’a pu prendre cette critique à travers la philosophie mais aussi les arts de l’image. Successivement nous dégagerons le projet d’une critique du beau puis de l’œuvre pour appréhender ensuite des métamorphoses des pratiques artistiques elles-mêmes : l’art devient pensée ou l’art devient politique. Chaque fois, l’art se confronte à autre chose ou devient autre chose : une idée, une forme de vie, un engagement. S’agit-il vraiment de la conquête d’une pensée critique alors même que l’art n’échappe jamais totalement à la forme ?

 

Mardi 14 février 2017, 16h00-19h00, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 1 (avec traduction simultanée)

Une critique du beau

-la pureté du beau : de Kant au modernisme

-la possibilité de la réflexion

 

Mercredi 15 février 2017, 16h30-19h30, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 2 (avec traduction simultanée)

Une critique de l’œuvre

La disparition de l’œuvre

Du soi comme oeuvre

 

Jeudi 16 février 2017, 16h30-19h30, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 3 (avec traduction simultanée)

La pensée artistique

L’art est une idée

L’art reste une fiction

 

Vendredi 17 février 2017, 16h00-19h00, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 4 (avec traduction simultanée)

L’art et la politique

Delacroix, La liberté guidant le peuple

Le régime esthétique

 

Samedi 18 février 2017, 10h00-13h00, salle 13, 28 rue Tchaïkovskogo « Maison du juriste »

Séminaire 1 (sans traduction simultanée)

Qu’est-ce que le beau ?

L’idée du beau

Du beau et du sublime

 

Lundi 20 février 2017, 16h00-19h00, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Séminaire 2 (sans traduction simultanée)

Qu’est-ce que créer ?

Le génie

L’oeuvre

 

Mardi 21 février 2017, 16h00-19h00, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Séminaire 3 (sans traduction simultanée)

L’art, les idées et les images

Le rapport au présent

La production des images

 

Mercredi 22 février 2017, 9h00-12h00, salle 13, 28 rue Tchaïkovskogo « Maison du juriste »

Séminaire 4 (sans traduction simultanée)

Des images dans la peinture

Cézanne

Magritte

 

Bibliographie du cours

Kant, Critique de la faculté de juger, Œuvres philosophiques, Pléiade, Gallimard, tome2.

Michel Foucault, Qu’est-ce que les Lumières ?, Dits et écrits, tome IV, texte n°339.

Michel Foucault, Ceci n’est pas une pipe, Fata Morgana, 1973.

Maurice Merleau-Ponty, L’œil et l’esprit ? Gallimard, folio essais.

Jacques Rancière, Malaise dans l’esthétique, Galilée, 2004.

Baudelaire, Le peintre de la vie moderne, Œuvres complètes, Pléiade, Gallimard, tome2.

Philosophie – Plinio PRADO

 

7 – 15 novembre 2016

La littérature comme manière de vivre.

Fondements esthétiques de la critique moderne. De la révolte romantique aux formalistes russes et au-delà.

Plinio Prado

Université de Paris VIII

 

Bio-bibliographie de l’enseignant

Plínio W. PRADO – Docteur d’État ès Lettres en Philosophie, maître de conférences et directeur de recherches au Département de Philosophie de l’Université de Paris VIII.

Directeur de recherches à l’École doctorale Pratiques et Théories du Sens. Directeur de la formation Master Philosophie et critiques contemporaines de la culture de l’Université de Paris VIII (2005-2011).

Responsable de séminaire au Collège international de philosophie à Paris. Professeur invité à l’EHESS (École des Hautes Études en Sciences Sociales). Professeur invité dans plusieurs universités étrangères (Hambourg, Taiwan, Jérusalem, Moscou, São Paulo, Norvège…).

Collaborateur à la revue Lignes (Paris) et auprès du collectif Unbedingte Universitäten (Zürich, Berlin).

 

Ses travaux se situent à l’intersection entre philosophie, psychanalyse e esthétique (en particulier : littérature e cinéma).

Voir à la fin du document : des liens vers quelques publications et vidéos de Plínio Prado.

 

Website : L’Atelier de la Philosophie

Programme du cours

Il y a un an, en novembre 2015, au CUF de Saint-Pétersbourg, nous avons consacré huit séances du cours de philosophie à la question de la « La désidéalisation du monde ».

Il s’est agi alros d’introduire à la question du déclin des idéaux modernes et d’en esquisser brièvement une analyse des conséquences pour notre sort actuel.

Le présent cours s’inscrit dans la suite de ces recherches.

Du constat du crépuscule des idéaux émerge une antique question, toujours actuelle : que faire de soi ? Quand le soi ne peut plus se vivre ni se penser comme appartenant à un « Nous », il est alors renvoyé à lui-même. Or laissé à lui-même, le soi est peu. Il tend à dépenser la vie à échanger, à émettre et à recevoir des messages, dans une sorte d’automatisme affairé et insignifiant. Il ne connaît que les tensions horizontales (celles des stratégies des échanges avec les autres).

Dans ses conditions, on comprend qu’il puisse être saisi du sentiment qu’il ne vit pas encore comme il faut. Qu’en est-il de son rapport à soi-même ? Que doit-il être, devenir ? Quel travail doit-il opérer sur lui-même afin de parvenir à vivre dorénavant comme il faut ? Et de quelle manière faut-il vivre, au juste ?

L’être humain est tel qu’il ne peut pas vivre sa vie sans se référer à une articulation prescriptive, douée de sens, qui est l’articulation de la tekhnè (ou de l’art) et du logos. Cette articulation vise à répondre à la question : « Comment faire pour vivre comme il faut ? ». La question suppose qu’on éprouve le sentiment, plus ou moins clair, qu’on doit changer sa vie.

Pour aborder ces questions à nouveaux frais, nous partirons cette année de Nietzsche et de la référence que fait Roland Barthes, après le penseur de Ecce homo et les romantiques, à la littérature comme manière de vivre. « Ce que je cherche, dans la préparation du cours, c’est une introduction au vivre, un guide de vie. » « Je veux vivre selon les nuances que m’apprend la littérature. »

Alors que les dieux se sont retirés, et qu’au XXIe siècle la réconciliation promise entre le sens et l’existence n’a pas eu lieu, la littérature continue à lancer un appel à l’existence et à émettre l’impératif par excellence : « Tu dois changer ta vie ».

 

Lundi 7 novembre 2016, 16h00-19h00, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 1 (avec traduction simultanée)

Le crépuscule des idéaux et l’émergence de la question : que faire de soi ?

 

Mardi 8 novembre 2016, 16h00-19h00, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 2 (avec traduction simultanée)

La tension verticale entre être et devoir-être.

La littérature et la « sensation de la vie ».

 

Mercredi 9 novembre 2016, 16h30-19h30, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 3 (avec traduction simultanée)

La vie en tant que roman et La littérature comme manière de vivre.

Circularité entre vie et littérature (Novalis).

Rapports entre vie et œuvre.

 

Jeudi 10 novembre 2016, 16h30-19h30, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Séminaire 1 (sans traduction simultanée)

La phrase littéraire est initiatrice. « Elle conduit, enseigne le Désir, la Nuance, le sentiment d’existence ».

 

Vendredi 11 novembre 2016, 16h00-19h00, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Séminaire 2 (sans traduction simultanée)

Littérature, corps et la structure de la Unheimlichkeit (Kant, Freud, Heidegger).

 

Samedi 12 novembre 2016, 10h00-13h00, salle 13, 28 rue Tchaïkovskogo « Maison du juriste »

Séminaire 3 (sans traduction simultanée)

L’interdit mosaïque de représentation.

Trois cas « littéraires » d’obédience à une tension verticale « sans dieu » : Nietzsche, Wittgenstein, Beckett.

 

Lundi 14 novembre 2016, 16h00-19h00, salle 303, 43 Srednii prospekt, V.O.

Conférence 4 (avec traduction simultanée)

Dostoïevski, Nietzsche et le combat avec le démon.

L’appel à l’existence au risque de la folie.

Mardi 15 novembre 2016, 9h00-12h00, salle 13, 28 rue Tchaïkovskogo « Maison du juriste »

Séminaire 4 (sans traduction simultanée)

Faire de sa vie une œuvre. 

La forme immédiate entre vie et œuvre : le Journal, les Hypomnemata.

Nietzsche et Van Gogh.

Foucault et « l’esthétique de l’existence ».

 

Bibliographie du cours

* La bibliographie qui suit est une bibliographie générale. La bibliographie spécifique, circonscrite à chaque conférence et séminaire sera indiquée au cours des séances.

 

Theodor Adorno, Minima Moralia. Réflexions sur la vie mutilée (Minima Moralia. Reflexionen aus dem beschädigten Leben, 1950), 1980.

Roland Barthes, Le Discours amoureux [Séminaire à l’école Pratique des Hautes études, 1974-1976, suivi de : Fragments d’un discours amoureux : inédits], 2007.

—, Fragments d’un discours amoureux, 1977.

Marcel Conche, Épicure : Lettres et maximes (1977), 2002.

—, Lucrèce et l’expérience (1967), 1996.

Épicure (341-270), Lettres et maximes [in : M. Conche, ci-dessus].

Michel Foucault, Subjectivité et vérité (1980-1981).

—, L’Herméneutique du sujet (1981-1982).

—, L’Usage des plaisirs, 1984.

—, Le souci de soi, 1984.

Sigmund Freud, La Technique psychanalytique (1904-1918), 1953 [Contient notamment : « La dynamique du transfert » (1912) ; « Conseils aux médecins sur le traitement psychanalytique » (1912) ; « Remémoration, répétition et perlaboration » (1914) ; « Observations sur l’amour de transfert » (1915)]

—, Malaise dans la culture (Das Unbehagen in der Kultur, 1929), 1997 [spécialement le chap. 2 : sur les « techniques » de l’art de vivre].

Ilsetraut Hadot, Arts libéraux et philosophie dans la pensée antique : contribution à l’histoire de l’éducation et de la culture dans l’antiquité (sur la paideia comme développement de la personnalité) (1984), 2005

Pierre Hadot, Exercices spirituels et philosophie antique (1981), 1993.

Martin Heidegger, Être et Temps (Sein und Zeit, 1927), 1986 [Spécialement les chapitres 1 : sur l’Analytique existentiale ; 2 : sur l’être-eu-monde ; 6 : sur le souci comme être du Dasein].

—, Nietzsche II (1939-1946), 1971 [Spécialement les chapitres V : « Le nihilisme européen » (1940) ; VII : « La détermination ontologico-historiale du nihilisme » (1944-1946) ; IX : « Projets pour l’histoire de l’être en tant que métaphysique » (1941)].

—, « Le mot de Nietzsche “Dieu est mort” » (Nietzsches Wort “Gott ist tot”, 1943), in : Chemins qui ne mènent nulle part (Holzwege, 1949), 1962.

Horst Hutter, Shaping the Futur. Nietzsche’s New Regime of the Souls and its Ascetic Practices, 2006.

I. Kant, « Qu’est-ce que s’orienter dans la pensée ? » (Was heißt: sich im Denken orientieren?, 1786), 1985.

—, Critique de la faculté de juger (Kritik der Urteilskraft, 1790), 1979.

Jacques Lacan, Le Séminaire, livre VIII : Le Transfert (1960-1961) [En particulier : « Le ressort de l’amour. Un commentaire du Banquet de Platon », sur le couple Socrate/Alcibiade et le « transfert enseignant »].

Claude Lefort, « Le corps interposé » (1984) [à propos du roman éponyme d’Orwell], in Écrire à l’épreuve du politique [ci-dessous].

—, Écrire – à l’épreuve du politique, 1992.

Lucrèce (*98-50), De rerum natura (*50), 2009.

Jean-François Lyotard, La condition postmoderne, 1979.

—, Tombeau de l’intellectuel et autres papiers, 1984.

—, « Glose sur la résistance » (1985), in : Le Postmoderne expliqué aux enfants [ci-dessous].

Alexander Nehamas, The Art of Living: Socratic Reflections from Plato to Foucault, 2000.

Martha C. Nussbaum, The Therapy of Desire: Theory and Practice in Hellenistic Ethics (1994), 2013.

Platon, Alcibiade (ou Sur la nature de l’homme, *390-385), 1996.

—, Le Banquet (ou De l’amour, *385-370), 1989.

—, Œuvres complètes, Les Belles lettres (éd. bilingue grec-français).

Plínio Prado, « Le reste d’enfance », suivi de : « Agonie », une réponse de J.-F. Lyotard, Études  Littéraires, 1994 : http://www.erudit.org/revue/etudlitt/1994/v27/n1/501075ar.pdf

—, « Argumentation and Aesthetics : Reflections on Communication and the Differend », in : Habermas, la raison, la critique, 1997.

—, « Politiques du jugement : la Troisième Critique, de Schiller à Adorno », in : Kants Ästhetik / Kant’s Aesthetics, 1998.

—, « Un poète égaré au sein de l’Université. Wittgenstein et l’invention du “non-cours” », Lignes 30 (2009) : cairn/revue-lignes-2009-3 (trad. allemande in : Prado, Das Prinzip Universität, 2010).

Paul Rabbow, Seelenführung. Methodik der Exerzitien in der Antike, 1954.

—, Paidagogia. Die Grundlegung der abendländischen Erziehungskunst in der Sokratik, 1960.

Jean Salem, Lucrèce et l’éthique. La mort n’est rien pour nous, 1990.

Friedrich Schiller, Lettres sur l’éducation esthétique de l’homme (Briefe über die ästhetische Erziehung des Menschen, 1795), 1992.

 

Liens vers quelques publications et vidéos de Plínio Prado

 

« Jeux de langage et théorie de la communication. Wittgenstein et Habermas », Hermès (CNRS) 1, Paris 1988 :

« The concealed Art of Language: Fragments on the Young Nietzsche », Journal of Nietzsche Studies,London 1991 :

http://www.atelier-philosophie.org/t_articles.htm (version française)

« Le partage de la sensibilité. Essai sur les limites de l’argumentation », Hermès (CNRS, Paris), 10 (1992) : http://www.atelier-philosophie.org/t_articles.htm

Le partage de la sensibilité. Essai sur les limites de l’argumentation

« L’art et l’Europe, pourquoi ? » (argument du Colloque international « De l’art à l’heure de l’Europe », organisé par l’auteur au Palais du Conseil de l’Europe et au Parlement européen de Strasbourg, 1993. Prix de la Commission des communautés européennes), Philosophie, philosophie, 5 (1994) : http://www.atelier-philosophie.org/t_articles.htm

« Le reste d’enfance », suivi de : « Agonie », une réponse de J.-F. Lyotard, Études Littéraires, Université Laval, Canada 1994 :

http://www.erudit.org/revue/etudlitt/1994/v27/n1/501075ar.pdf

http://www.atelier-philosophie.org/pdf/Reste_d_enfance_et_Agonie.pdf

« Fragments sur la crise et la critique », A propos de « La Critique », D. Chateau (dir.), L’Harmattan, Paris 1994 :

http://www.atelier-philosophie.org/t_articles.htm

« Réponses » (entretien avec J.-F. Lyotard, en coll. avec J. Rogozinski et Th. Briault), Philosophie, philosophie 5, Paris 1994 :

http://lasca.fr/pdf/entretiens/Lyotard.pdf

« Après la maison » (architecture, crise de l’habitat et Unheimlichkeit), in Exposé, 3 (1997). http://www.atelier-philosophie.org/t_articles.htm

« Les gestes de l’intonation. Fragments sur Wittgenstein après Kant », in Sens et phénomène, philosophie analytique et phénoménologie, Rue Descartes (Ciph / PUF, Paris), 29 (2000)

« Mail sur le temps qu’il fait », in La ville en continu, L. Gwiazdzinski (org.), Datar / éditions de l’Aube, 2002 :

http://www.atelier-philosophie.org/t_articles.htm

Le Principe d’Université, Éditions Lignes, Paris, 2009.

(Version abrégée en accès libre : http://www.editions-lignes.com/LE-PRINCIPE-D-UNIVERSITE,190.html)

« Un poète égaré au sein de l’Université. Wittgenstein et l’invention du “non-cours” », Lignes n° 30 (Paris, novembre 2009) : http://www.cairn.info/revue-lignes-2009-3-p-125.htm ;

trad. allemande in : Prado, Das Prinzip Universität, Verlag Diaphanes, Zürich-Berlin 2010.

« L’Université, le soi et le marché », L’Humanité (Paris, 31/12/2009) :

http://www.humanite.fr/node/12614

« Die Universität, das Selbst und der gegenwärtige Markt. » Unbedingte Universitäten (Hg.), Was passiert? Stellungnahmen zur Lage der Universität, Verlag Diaphanes, Zürich-Berlin 2010.

http://www.studis-online.de/HoPo/Hintergrund/leseprobe_prado.php

« Das Prinzip Universität als unbedingtes Recht auf Kritik ». Conférence à Universität Hamburg, « Brave New Education ? / Schöne neue Bildung?  », Hamburg, 17th of June 2010 : http://lecture2go.uni-hamburg.de/konferenzen/-/k/11011

« La norme et l’idiome. Notes sur Wittgenstein, le dressage et l’infans », Le Télémaque 2/2009 (n° 36), p. 57-68 :

www.cairn.info/revue-le-telemaque-2009-2-page-57.htm.

Vidéo : « Quelle figure pour l’universitaire désormais ? », conférence dans le cadre des « Rendez-vous d’Archimède », l’Université de Lille 1, 14 décembre 2010 (à paraître dans L’Harmattan, Paris, 2012) : http://lille1tv.univ-lille1.fr/videos/video.aspx?id=5dd3f516-0ef7-4df5-9490-831dfe638b14

Entretien avec Plínio Prado sur Mediapart :

Entretien avec Plínio Prado sur la webradio A Bout de Souffle :

Entretien avec Plínio Prado sur France-Culture :

Vidéo : Plínio Prado, Universität Hamburg-Konferenz, “Critical Conference Hamburg”, juin 2010:

http://lecture2go.uni-hamburg.de/konferenzen/-/k/11011

« U comme Université » (2013), in : Abécédaire des sociétés modernes :

http://moderne.canalblog.com/archives/2013/05/11/27130969.html

« L’interdit d’anamnèse (fragments) », Lignes, 42 (2013) :

http://www.cairn.info/revue-lignes-2013-3-p-29.htm

« Apprehendere (après l’émancipation) », Éditorial, Le Télémaque, 44 (2013) : http://www.cairn.info/revue-le-telemaque-2013-2-p-7.htm

Vidéo : « Métarécits perdus et désorientation existentielle » / « Утраченные метанарративы и экзистенциальная дезориентация », Rencontre Prado / Sekatski, St.-Petersburg, Art Center Pushkinskaya-10 in St.Petersburg, Russia Museum-Non-conformist-Art, 2015 :

https://www.youtube.com/watch?v=X723Ql0eiDs

Vidéo : « Talking Cure, Cura Sui. Prendre soin de soi et la psychanalyse aujourd’hui » / « TALKING CURE, CURA SUI. ЗАБОТА О СЕБЕ НА СОВРЕМЕННОМ ЭТАПЕ РАЗВИТИЯ ПСИХОАНАЛИЗА », Freud Museum, St.-Petersburg, 2015 :

https://www.youtube.com/watch?v=PgFtBiUbOCw

« La désorientation générale », Lignes, 48 (2015) :

Vidéo : René Schérer / Plínio Prado : « Sur une idée esthétique de l’Université » (printemps 2016) :

https://www.youtube.com/watch?v=MMAWUErxjeA

« L’université perdue, ou : ce qui se cherche dans le mouvement contre la loi travail », Lundi-matin, #70 (août 2016) :

L’université perdue ou : ce qui se cherche dans le mouvement contre la Loi Travail – Par Plínio W. PRADO, maître de conférences en philosophie

Entretien : « Faire des Fleurs avec du Mal », Radio Grenouille à Marseille, le 07 octobre 2016

http://laviemanifeste.com/archives/11209

Vidéo : « Le différend entre la clinique et l’artistique », in Journées Boris Cyrulnik, Marseille le 07 octobre 2016

Philosophie – Pierre WAGNER


11– 19 avril 2016

La logique permet-elle de penser le monde ?

Pierre WAGNER

 Université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne

 

Philosophie-Pierre CASSOU-NOGUÈS

10 – 18 février 2016

Limites imaginaires du monde de la raison

Pierre CASSOU-NOGUÈS

Université Paris 8

 

 

  Русский      Francais

Réseaux sociaux


Afin de recevoir automatiquement les nouvelles publications du Collège, pensez à vous abonner à nos pages des réseaux sociaux.

Catalogue de la bibliothèque

Horaires:
lundi 15h - 19h30
mardi15h - 19h30
mercredi15h - 19h30
jeudi 15h - 19h30
vendredifermée
samedi 10h - 14h